Partagez | 
 

 Reiel Saemansson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 108
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Reiel Saemansson   Jeu 17 Mar - 3:47


Reiel Saemansson



Informations
☩ Âge : 18 ans
☩ Clan : Eau
☩ Métier : Marchand au compte de la compagnie familiale. Éventuellement, il en héritera la direction.
☩ Divinité protectrice : Loki
☩ Pouvoir : Invocation d'images: Reiel peut faire apparaître une image immobile devant lui, et la maintenir en place tant qu'il arrive à maintenir sa concentration. Il ne peut faire apparaître plus d'une image à la fois, et la quantité qu'il peut invoquer par jour est limitée: cinq images de la taille d'une carte à jouer, trois de la taille d'une pastèque ou une de la taille d'un cadre de porte. Ces images sont visibles pour tous, et lorsque touchées par quelqu'un d'autre que Reiel, disparaissent immédiatement.
☩ Signes particuliers : Une cicatrice sur la lèvre, obtenue après un faux mouvement lors de transport de marchandises.
☩ Prédéfini ? Non
☩ Avatar by Namecchan



Physique
La première chose que l'on remarque chez Reiel, c'est souvent son teint mât peu typique de la côte nord d'Eyland. C'est que les nombreuses heures passées sur le pont des bateaux de sont père, à transporter des marchandises de toutes sortes ont tôt eu effet de buriner sa peau - effet qui disparaît dès les premières neiges. Comme le disait son père, pour bien gérer des hommes, il faut comprendre les tâches qu'ils effectuent. Ce même travail a conféré au jeune homme de larges épaules et une musculature bien développée. Moins, sans doute, que celle d'un combattant, mais assez pour ajouter à son charme naturel. Parce que les Ases ont été généreux avec le jeune homme: avec ces beaux yeux gris-verts, ce grand sourire contagieux et cette posture droite qui transpire la confiance en soit, il a tendance à attirer les regards. Ses châtains, bien peignés et très souvent attachés en une queue de cheval qui descend jusqu'à ses omoplates, viennent compléter l'apparence distinguée du jeune souvent bien habillé. Seuls son large nez et son menton carré rappellent l'héritage rustique de sa famille de marins. Et la cicatrice traversant ses lèvres du côté droit illustre les risques du métier, incluant des altercations fâcheuses avec le coin des caisses.

Caractère
Du premier regard, on voit que Reiel est à son aise entouré de gens. Il a été le centre de l'attention depuis son plus jeune âge, en tant qu'aîné de la famille puis, auprès des jeunes du quartier, en tant que ce joli garçon sociable qui est, accessoirement, le neveu d'Aerikur Njall, chef du clan de l'eau. De la sorte, il s'exprime avec clarté et fluidité, habitué à ce qu'on l'écoute parler de tout et de rien. Aujourd'hui, le jeune homme a le clapet un peu moins actif, sachant que pour bien négocier avec les gens, il faut savoir être à l'écoute. De surcroit, Reiel est doué en négociation. Il sait mettre son point de vue au premier plan, accompagné d'arguments forts, mais surtout d'un grand sourire et de paroles encourageantes. Très utile dans la profession, cette tendance à parlementer s'insinue toutefois de façon moins plaisante dans ses relations personnelles, y compris dans la vie familiale, où il arrive à faire faire à son cadet à peu près ce qu'il veut, à condition que Frid y fasse un gain quelconque.

Reiel connait l'étendue de son charme, et il ne se garde pas de s'en servir. Après tout, il est jeune, beau, et pas encore cloué à une table de travail. Aussi bien en profiter, avant de devenir vieux et grassouillet. De la sorte, il entretient une image de confiance en sois et de maîtrise de la situation. Avec la populace, il se montre nonchalant et raccourcit la distance physique entre lui et ses interlocuteurs - parfois trop, mais il fait attention. Avec les clients de son père, ainsi qu'avec l'élite, il se prend plutôt un ton posé, accompagné d'un vocabulaire recherché.

Sous cette façade, par contre, se cache une profonde insécurité face à l'avenir. L'aîné de la famille devra un jour prendre les rennes de l'entreprise familiale; la faire fleurir et grandir comme son père l'avait fait. Les attentes de sa famille sont comme un poids sur ses épaules, qui lui fait douter de ses capacités. Alors lorsque ces pensées l'accablent, il fait tout pour se changer les idées et s'amuser pendant qu'il en a encore l'occasion. L'ennui est son pire ennemi, et ses camarades de jeu, ses plus grands alliés.



Histoire

'Sigulf et Saeunn'... voilà qui sonnait bien à ses oreilles. À 23 ans, en voie d'hériter de l'entreprise familiale, et le voilà fiancé à la fille du chef du clan. La soeur de l'héritier. À ses yeux, un coup de chance... à ceux de son père, un coup de maître. La compagnie aurait ainsi une attention particulière de l'élite de Tryggvi, mais le clan aurait en retour une grande influence sur eux. Néanmoins, il y avait du bon pour tous les partis impliqués. Et puis, Sigulf avait le coeur à la fête. À quoi bon s'inquiéter?

* * *

Reiel ouvrit grand sa bouche, laissant s’échapper un bâillement bien senti. Encore une journée sous cette chaleur qui vous engourdit l’âme, à surveiller le déplacement des cargaisons sur les quais. D’importants convois étaient arrivés à bon port ces derniers jours, et Père tenait dur comme fer à ce que les opérations se déroulent à perfection. Et ses hommes, ayant répété ces gestes une centaine de fois déjà, avaient intérêt à ce que tout soit à sa place; autant dire que le jeune homme ne faisait rien de ses dix doigts.

Son champ de vision s’emplit soudain d’or, la chevelure d’une jeune fille à l’air familier se retournant soudainement pour lui adresser la parole. Des banalités, surtout, mais la distraction qu’elles offraient était néanmoins la bienvenue.

Reiel, c’est le beau garçon du quartier. Même à un jeune âge, armé de son charme naturel, son beau parler et sa parenté avec la famille Njall, il attirait infailliblement l’attention. Et il ne se gardait pas d’en profiter : au fil du temps, s’est formée autour de lui une clique composée autant de loyaux camarades et d’admiratrices que d’individus intéressés apparaissant et disparaissant cycliquement dans sa vie. Entouré comme il l’était, il y avait toujours quelqu’un avec qui s’amuser dans ses temps morts.

« Qu’est-ce que je donnerais pour être aussi populaire que toi, frangin! »

L’exclamation, accompagnée d’un long soupir, retentit alors que la belle Iona aux cheveux de blé s’éloignait d’un pas léger. Reiel se retourna et entourant les épaules de Frid, son cadet de son bras gauche.

« Oh, tu sais… » Il débuta, nonchalant comme à son habitude. « Tous ce que ces gens-là veulent, c’est de pouvoir dire qu’ils sont copains avec un Njall. Mais après, ils ne te rapportent pas grand-chose. Rien au monde ne vaut un bon ami loyal. Et ça, ce n’est pas la popularité qui t’en achète. »

Son index levé, puis pointé avec insistance vers le cœur de son petit frère, accentua son propos.

« C’est ce qu’il y a là-dedans qui compte. »

Une idée germa alors dans son esprit.

« Je le sais bien, Reiel. Mais comment est-ce que les gens vont voir ce que j’ai là-dedans si je n’arrive pas à me faire remarquer?
- Et si je te présentais à elle?
- Quoi?! »

Et Reiel exposa son idée à son frère stupéfait : il parlerait de son aimable et fidèle cadet à une fille de son choix. Plusieurs, même, s’il le fallait. Cela lui apporterait une certaine visibilité dont le jeune, que les Ases avaient doté d’une gêne effroyable, manquait cruellement.

« Tout ce que je te demande en échange, » termina-t-il, « c’est que tu gardes mon poste ici pendant une heure ou deux.
- Encore? répondit le cadet, exaspéré. Tu as fait la même chose le mois dernier, et Père commence à se douter de quelque chose.
- Père ne le saura pas cette fois-ci. Il s’occupe des comptes; il ne sortira pas de son bureau avant le dîner.
- Et si tu te trompes? E-et s’il passe par ici pendant que tu n’es pas là?
- Eh bien… »

Il hésita une seconde avant de répondre : « Tu lui dis que je suis parti me soulager, et après, tu viens me chercher immédiatement à la taverne.
- Bon, d’accord, convint enfin Frid. Mais tu me promets de parler de moi à Iona.
- Je te le promets, petit-frère. Et tu sais que je tiens toujours mes promesses avec toi. »

L’aîné tourna les talons et se mit à marcher vers les ruelles. Mais à peine eût-il fait trois pas qu’il s’arrêta pour lâcher à son cadet une dernière consigne :

« Si jamais il se passe quelque chose d’anormal, tu m’en informes immédiatement. D’accord?
- D’accord! Et n’oublie pas de revenir d’ici deux heures! »

Un jour, Reiel apprendrait à son frère à lui dire « non ». Mais ce jour n’était pas aujourd’hui.

* * *

« Je te dis qu’il n’est pas prêt. »

Sigulf faisait les cent pas dans sa chambre, sous le regard exaspéré de sa femme. L’éventuel héritage de la compagnie familiale par Reiel, l’aîné, était un sujet délicat dans la maisonnée, ne serait-ce à cause des responsabilités qu’il faudrait mettre dans ses mains petit à petit.

« Reiel dépense presque tout son argent de poche en jeux et en cadeaux pour ses amis. Encore heureux qu’il ne croule pas sous les dettes à l’heure qu’il est!
- Raison de plus pour le mettre à la comptabilité, mon chéri, » lui répondit Saeunn. « Avec la tutelle de Vald, il va bien finir par apprendre la valeur de l’argent.
- À quoi bon, s’il continue à se défiler à ses devoirs de la sorte?! »

Saeunn poussa un soupir, faisant pivoter sa tête de gauche à droite. Les remontrances de son père avaient jadis fait cesser les activités puériles du garçon. Mais depuis quelques mois, à l’approche de son arrivée à la maturité, ses manies avaient fait leur retour en force.

« Il a peur, Sigulf. » Lâcha-t-elle d’un ton doux. « Il voit venir l’âge adulte, et il a peur de ne pas être à la hauteur. »

Son mari lui jeta un regard qui transpirait le doute – en partie sur les propos de sa femme, mais surtout sur son propre jugement. Saeunn disposait d’une intelligence émotionnelle aigüe, capacité qui avait réglé bien des problèmes dans la maisonnée.

« C’est ce que tu crois?
- C’est ce que je sais, réplica-t-elle, inébranlable.  Il n’est pas le seul à avoir des incertitudes; et en plus, il est aussi fier que son vieux loup de père. Ou que son oncle. »
Sigulf pris un moment pour réfléchir. Sa femme marquait un point; lui-même avait tendance à cacher ce qu’il appelait ses « moments de faiblesse ». L’idée que son fils, sa propre chair, ne puisse pas admettre ses doutes tenait la route.

« Alors, » reprit-il enfin, « tu suggères qu’on le mette sur la comptabilité avec Vald?
- C’est cela, » Saeunn répondit, avant de se reprendre, une étincelle dans les yeux : « Et, dans un avenir rapproché, amène-le rencontrer nos partenaires commerciaux avec toi. Tu sais à quel point il aime être avec les gens.
- Alors ça, » Sigulf pouffa en répondant. « Tu te souviens de la fois où il avait convaincu ces marchands des Plaines d’acheter notre bois?
- Hahaha, si je m’en souviens? Avec son histoire de cabane? »

Saeunn se mit à gesticuler, mimant des fortes bourrasques de vent. Et d’une voix de gamine, elle imita son jeune :

« ‘Et le vent soufflait tellement fort qu’il faisait pencher les arbres, FFFF! On voyait les gens dehors courir se réfugier à l’intérieur! Mon ami Bil avait tellement peur que le toit nous tombe sur la tête. Mais la cabane a tenu le coup!’ »

Les deux adultes rigolaient allègrement au souvenir  de l’événement. Lesdits marchands avaient sans doute entendu des horreurs sur les tempêtes de bord de mer; comment pouvaient ils savoir que la plupart des habitations de Tryggvi étaient conçues pour résister à la plupart d’entre elles. Lorsque l’hilarité se calma, Sigulf fit enfin part de sa décision :

« Je lui en parlerai demain. Lorsqu’il en saura assez sur la valeur de nos marchandises, il pourra devenir mon bras droit. »

Il se dirigea vers son côté du lit et s’assit à son bord, avant d’ajouter, un sourire confiant aux lèvres : « J’ai une offre à lui faire qu’il ne pourra pas refuser. »

* * *

Le regard de Reiel se perdit le long de la plage, cherchant du regard la grotte qui l’avait abrité, lui et ses amis, de nombreux jours de tempête. Aujourd’hui, une fine couche blanche recouvrait les galets, et se condensait en une fine brume – il lui faudrait avancer un peu plus, et sa destination apparaîtrait comme par magie. Derrière lui, les premières habitations en bordure de Trygvi, morceaux disparates de navires de toutes les époques recouverts de neige. Et sa famille, qui l’avait accompagné jusque-là.

Dire qu’il était nerveux serait un euphémisme : Une fois le rituel passé, le poids de responsabilités nouvelles se ferait sentir sur ses épaules, et le jeune homme abandonnerait son insouciance juvénile. À commencer par le banquet annuel du Nouvel An, organisé par Aerikur : Père lui avait promis une place auprès de lui et Mère, entouré des grandes influences de Tryggvi. Une occasion en or pour Reiel de se faire connaître, mais il y aurait sans l’ombre d’un doute bien des pièges à éviter pour ne pas perdre la face.

Il se retourna vers ses accompagnateurs. Il y avait la petite Elli au visage d’ange, huit ans déjà. Plus jeune, il avait toujours été jaloux de l’attention que ses parents donnaient à son frère et à sa sœur. C’était de là que venait sa maligne habitude d’utiliser Frid à son avantage. Mais, il y avait cinq ans, Elli tomba malade, et Frid fut contaminé par la suite. Reiel se rappelait le visage torturé de sa mère, craignant perdre deux de ses amours; il se souvenait de la culpabilité qui l’avait envahi à ce moment-là, n’ayant jamais rien fait de bon pour les deux jeunes enfants. Cette même culpabilité l’aura poussé plus tard à faire des marchés plus justes avec son petit frère, ainsi qu’à leur acheter à tous les deux des cadeaux lors de chaque expédition hors de Tryggvi.

Et Frid, son petit-frère souriant, qui aimait tant son ainé malgré toutes les fois où il l’avait fait embarquer dans ses plans ridicules. À vrai dire, Reiel s’inquiétait pour lui, si naïf il était dans ce monde rempli de profiteurs. Il devrait bien, un jour, apprendre à son cadet à mettre ses propres conditions sur la table.

« Eh, gamin! Ce n’est pas la temps de rêver.»

La voix de son père, rugueuse mais au ton moqueur, le tira de ses réflexions avant qu’il ne puisse commencer à faire ses plans. Reiel secoua la tête.

« Je ne suis plus un gamin, père.
- Tu en seras un tant que tu n’auras pas passé le rituel. »

Sigulf lui accorda une tape amicale à l’épaule, avant d’ajouter :

« Allez. Tu ne veux pas faire attendre les dieux, non?
- Quel que soit le résultat, Reiel, » ajouta sa mère, « nous serons fiers de toi.
- Bonne chance, frangin!
- Ne mange pas le gâteau, hein? C’est pour le feu!

Un bref éclat de rire de la part des adultes fit comprendre à la petite Elli bien intentionnée qu’on ne la prenait pas au sérieux. Alors qu’elle croisait ses bras sur son torse, Reiel lui ébouriffa vigoureusement les cheveux en disant :

« Ne t’en fait pas, Elli. Je n’ai pas oublié. »

Le jeune homme fit un pas vers l’arrière, ajustant sa besace sur son épaule avant d’envoyer la main à ses proches.

« Bon. J’y vais! On se revoit dans vingt-quatre heures! »

Puis il se retourna, s’enfonçant dans la brume. Sous leurs yeux, sa silhouette se brouilla et s’amincit, devenant une simple tache brune sur un fond gris avant de disparaître complètement. Seul le frottement de ses bottes en cuire sur les galets mouillés témoignait de sa présence.

Le rituel

Loki. Vraiment? C'était LUI qui lui accordait sa protection? Reiel avait honte. Il avait voulu passer son enfance à s'amuser, et maintenant, les gens ne le prendrait plus au sérieux. Maintenant, il se tenait dans la salle à manger à fixer ses propres pieds, sous le regard sévère de son père. Sa mère et son cadet étaient là, eux-aussi, mais ne disaient pas un mot. Elli, quand à elle, dormait à poings fermés. Sigulf brisa enfin le silence, à l'aide d'un soupir profond.

« Bon, » débuta-t-il. « Ce n'est pas ce que j'avais espéré, mais je suppose qu'il fallait s'y attendre. »

La tension était palpable. Sigulf était déçu, ce qui était déjà assez humiliant en soit.

« Mais... p-père, » Frid balbutia soudain. « Il n'y a pas de problèmes, tant qu'il n'utilise pas son don lorsqu'il travaille! D'ailleurs, frangin, tu sais quel pouvoir Il t'a donné?
- Pas encore, » Reiel répondit en faisant 'non' de la tête.
- Frid à raison, mon chéri. » Saeunn ajouta d'un ton doux. « Ton fils n'a-t-il pas fait du bon travail, ces derniers mois? »

Sigulf ne put qu'hocher de la tête, le sourire à ses lèvres montrant qu'il concédait à ses proches la victoire.

« Vous avez tous raison. Mais je garde un oeil sur toi, fiston. Pas fourberies au travail.
- Marché conclu, Père. »

***

Tout commença lors d'une partie de cartes à la Taverne. Reiel avait une suite presque parfaite dans ses mains; seule de ses cartes lui empêchait la victoire. Il voyait la combinaison gagnante dans sa tête, pouvait presque palper la victoire...

Tout d'un coup, sous ses yeux, une de ses cartes se transforma. Ébahi, il cligna des yeux une fois, et la carte sembla s'embrouiller. Il dut luter pour s'empêcher de sourire; le don de Loki s'était enfin révélé. Enfin, les joueurs déposèrent leurs cartes. Se concentrant sur son jeu, Reiel réinvoqua l'image de la carte gagnante, puis imita ses comparses. La tablée était ébahie; Reiel venait de remporter la manche d'une main de maître, mais il gardait un silence de moine.

« Il triche! J'en suis sûr! » débuta un premier comparse, mais les autres se retournèrent vite contre lui.

« Tu rigoles? Je l'observe depuis tout à l'heure, et il n'a pas sorti de cartes d'en dessous de la table, ou de sa manche, ou quoi que ce soit.
- Ouais! Normalement, ce petit malin nous distrait toujours avec ses petits commentaires. Autant que je sache, il a joué plus honnêtement que d'habitude. »

Le butin alla donc dans les mains du jeune homme, et les cartes furent ramassées et mélangées. Reiel put enfin pousser un soupir de soulagement. Garder cette image en place l'avait exténué. Quelle ironie, que le don de Loki lui permette de passer pour plus honnête qu'il ne l'était - à condition de garder son don secret.

***

Dix-huit ans. Cela faisait trois ans qu'il avait été pris sous l'aile figurative de Loki. Depuis, il s'entraînait à améliorer ses images. À les rendre plus complexes, plus grandes; à améliorer sa concentration, quitte à apprendre à faire des tâches simples en les maintenant en place. Cet exercice était particulièrement difficile, et les images qui en résultaient étaient instables.

Entre temps, il avait fait beaucoup de progrès en comptabilité. Père semblait satisfait de son travail, au point où il avait fait de lui son bras droit. Ainsi, les deux voyageaient souvent ensembles, et Reiel faisait de son mieux pour donner une bonne image de sa famille et de son clan à ses partenaires commerciaux. Le poids sur ses épaules grandissait donc, mais il l'affronterait la tête haute comme un vrai Saemansson. Et puis, si la pression devenait trop forte, il avait toujours cette fameuse porte de sortie qu'était son don.



Le forum et vous
☩ Comment avez-vous connu le forum ? Par notre bien-aimée fondatrice.
☩ A première vue, que changeriez-vous sur le forum ? Tout est beau pour l'instant!
☩ A quel rythme répondez-vous généralement ? Une fois par semaine, ça me semble raisonnable.

☩ Si vous quittez le forum un jour, préférez-vous que votre personnage...
[] disparaisse sans laisser de trace dans le vaste monde d'Eyland (choix appliqué si aucune case n'est cochée)
[] meure dans des circonstances aussi logiques que possible
[X] devienne un PNJ et soit incarné par le staff à l'occasion par exemple de quêtes ou d'events
[] devienne un prédéfini et soit proposé à l'adoption
[] autre (précisez)

☩ Et la question qui tue... gâteau au miel ou clafoutis aux cerises ? What a Face Gâteau au miel, bien évidemment!


© By A-Lice sur Never-Utopia

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: Reiel Saemansson   Jeu 17 Mar - 19:00

Reiel Saemansson a écrit:
☩ Comment avez-vous connu le forum ? Par notre bien-aimée fondatrice.

Comment il passe la brosse pour avoir des bonnes divinités à son teeeeeeeeest...
*toussote*
C'est trop chou *.*

Officiellement bienvenue parmi nous jeune scarabée, j'espère que tu te plairas sur ce petit fo d'amour <3 (et qu'on aura enfin l'occasion de RP ensemble Razz)

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/ En ligne
Aslaug Mìrskytar


avatar


Date d'inscription : 29/02/2016
Messages : 75
Age du personnage : 20 ans
Divinité protectrice : Tyr
Pouvoir : Inertie à létalité variable

MessageSujet: Re: Reiel Saemansson   Ven 18 Mar - 14:18

Je ne suis pas certaine de pouvoir dire "bienvenue" vu que tu fais partie du staff... mais je suis ravie de te compter parmi nous !

_________________

Au nom du Vent
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t19-aslaug-mirskytar
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 108
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Re: Reiel Saemansson   Ven 18 Mar - 15:44

Bah, tu étais là avant moi, quand même Razz Merci bien à vous deux! EDIT: La fiche est terminée et est prête à l'évaluation! *se soumet bravement aux admins*

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 117
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: Re: Reiel Saemansson   Lun 21 Mar - 20:18

Félicitations, ta fiche est validée ! N'oublie pas de recenser l'avatar de ton personnage dans le topic prévu à cette effet, c'est la dernière étape pour que tout soit en ordre.

Tu peux désormais créer carnet et éventuellement fiche de liens, ajouter les raccourcis de la fiche de personnage et du carnet dans ton profil, et aller chercher un partenaire de jeu dans cette section si tu n'en as pas déjà !

Bon jeu sur Stigandr, et au plaisir de se croiser en Eyland !


Et bienvenue fils de l'eau !

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Reiel Saemansson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reiel Saemansson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Création et gestion des personnages :: Fiche de personnage :: Fiches validées-
Sauter vers: