Partagez | 
 

 [Event] Incognito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: [Event] Incognito   Lun 14 Mar - 11:29


    Un vent de douceur soufflait sur la foule, emportant pollens et brins d’herbe pour les essaimer sur les coiffures sophistiquées et les vêtements chamarrés des nobles rassemblés non loin. Il faisait chaud. D’après les standards du Nord tout du moins et le jeune Jol avait troqué sa tenue d’apparat pour une simple tunique d’été brune sur un pantalon clair tout aussi fin. Une ceinture de cuir noir ceignait sa taille, accrochée avec une attache de bois. Si on oubliait la qualité des tissus et des coupes, rien ne montrait le rang du jeune homme dont les courts cheveux blonds foncé et les yeux délavés étaient les seuls signes distinctifs. Et c’était tant mieux. Les gens se taisaient devant Jolgeirr. A Geirr-du-Nord, ils parlaient déjà beaucoup plus.L’après-midi battait son plein. Dans la matinée s’étaient déroulées la présentation des bêtes et des éleveurs, les spectacles de chevaux, les concours de vaches et autres cérémonies bon enfant. Perdu dans la foule, il avait examiné avec intérêt ces gens dont le métier était de faire vivre d’autres êtres. Un peu comme lui, à un moindre niveau. Puis, les étals de nourriture avaient accaparé l’intérêt et la masse s’était divisée en petits groupes devisant joyeusement. Des enfants courraient, jouaient, tombaient sur les pieds des gens. Certains autres enfants, adolescents ou adultes délestaient les bourses des moins vigilants. Des ménestrels de la nuit se mêlaient aux loups de mer montés des rives, cherchant un nouveau sujet de balade. Jolgeirr les évitait ceux là. Il avait suffisamment fait parler de lui avec le décès de son frère, son père et son épouse. Il ferait assez chanter avec l’annonce de son mariage. Pour cette foire, il voulait rester tranquille.Les odeurs de nourritures avaient ensuite laissé la place aux arômes forts de cuir et de purin. En sus des bêtes, les artisans montraient leur art. Des menuisiers, des tapissiers, des tanneurs et des caravaniers dominaient le brouhaha ambiant de leurs appels. Dans un coin un peu à l’écart, un apprenti s’entraînait sur des chutes. Il ne devait pas encore avoir passé son rituel. Concentré sur sa gravure et la pointe chaude qu’il tenait, l’adolescent ne remarqua pas l’homme fasciné qui s’était arrêté devant lui. Il aurait rêvé pouvoir faire quelque chose de ses mains. Créer du beau. De l’utile. Quelque chose qui lui survivrait. Il secoua la tête. S’éloignant. Rêver était inutile. Il laisserait derrière lui un Clan puissant, fort et fier, comme son père lui avait laissé, comme il laisserait à son fils quand celui-ci existerait. Il releva la tête, fouillant du regard les différents groupes à la recherche d’une petite chose aux cheveux châtains et à la langue acérée. C’était à une foire comme celle-ci qu’il avait rencontré Dagheidr, qu’il l’avait observée, jaugée, avant de se décider à demander sa main. Pour son second mariage, le premier qu’il faisait lui pour lui-même, il avait voulu être certain que le carnage d’Eir ne se reproduirait pas et que la promise soit un minimum capable d’intégrer aux coutumes de son peuple. Une autre raison pour parcourir cette foire incognito. Il n’avait pas spécialement envie d’être pris à partie par les marionnettes du vent et de son ancien beau-frère. Il aurait assez de ça lors de l’annonce officielle. Il se passa la main dans les cheveux. Peut-être… peut-être était-il légèrement nerveux. Les enjeux le valaient. Vaguement.

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Lun 21 Mar - 18:31

Cette année la foire de Brunnr avait comme un arrière-goût amer. Bien sûr, elle y reviendrait, Jolgeirr ne comptait tout de même pas l'enfermer à Jvitur toute l'année - heureusement pour les oreilles et pour les nerfs de tout Jorkastal - mais Dagheidr avait cette impression diffuse que l'année suivante, rien ne serait plus comme avant. Elle serait mariée, dame, peut-être même aurait-elle déjà un poupon dans les bras... et elle n'arrivait pas à décider si la pensée la rendait absolument extatique ou la terrorisait au plus haut point. Il n'y avait rien d'extraordinaire à ce qu'une jeune femme de presque vingt ans devienne mère, mais l'impact sur son existence serait encore plus considérable que celui du mariage.

Observant distraitement les couleurs des étals sans vraiment les voir, la petite brune secoua ses boucles, tressées de perles d'os pour l'occasion. Elle n'était pas là pour s'inquiéter de l'avenir, il fallait profiter du moment. Et elle savait exactement comment faire. Il fallait juste trouver la bonne rouquine dans la foule.

***

"...et c'est comme ça que..."

Dagheidr avait fini par mettre la main sur Aslaug, lui sauter au cou comme une gamine et la serrer fort à lui broyer une côte ou deux, échanger les traditionnels cadeaux de retrouvailles  - en l'occurrence une boucle d'oreille d'où pendaient des dizaines de minuscules perles de corne, pour aller avec l'amulette en bois de chevreuil qui ne quittait jamais l'oreille opposée de la fille du Vent - et à présent qu'elle l'avait entraînée plus loin dans la foire, elle babillait de tout son coeur. Elles ne s'étaient pas vues depuis la foire de Tryggvi, et elle devait bien lui raconter tout ce qui s'était passé au cours des six derniers mois ! Tout ce qui touchait au mariage notamment. La jeune femme savait évidemment que le décès de la première épouse de Jolgeirr n'avait pas arrangé les relations déjà tendues sentre les deux clans, mais sa rousse préférée n'était pas le Clan du Vent et elle escomptait bien que son mariage prochain et le départ pour le Nord qui l'accompagnait ne changeraient rien à l'affection qui les liait depuis tant d'années. Pourquoi en serait-il autrement ? Avec Aslaug et les autres elle avait toujours été Dagheidr, pas la fille d'Arndis Dalgaard, chef du Clan des Plaines, depuis peu maîtresse du conseil, et certainement pas un bon parti à bien marier pour favoriser les ambitions familiales. Aslaug avait toujours été Aslaug et pas la fille de son père, ceux qui s'étaient déjà mariés étaient toujours eux-mêmes et pas soudainement devenus le prolongement de leur moitié. C'était ce qui faisait la force de cette petite troupe que Dagheidr chérissait presque autant que le vent dans ses cheveux. Pour l'heure, il suffisait donc de prendre un minimum de précautions diplomatiques et de ne pas encenser son promis trop ouvertement, ce qui n'était pas excessivement difficile : au fond, elle ne le connaissait pas. Elle aurait davantage à partager à la foire d'automne, sans nul doute, et le temps viendrait alors de ménager la chèvre et le chou.

"Tu sais, je n'ai pas grand-chose à en dire pour l'instant. Mais ça se passera bien, j'en suis sûre." La jeune femme prit l'air faussement menaçant et un ton de conspiratrice. "Il a intérêt ! Sinon je suis sûre que tu me prêterais Escarbille pour lui croquer les orteils !"

Elle éclata d'un rire sincère et sonore. Il était interdit d'amener le moindre reptile lors des foires d'équinoxe pour des raisons évidentes, mais Dagheidr avait eu l'occasion de croiser le dragon-fée rouge à plusieurs reprises et ne nourrissait aucune animosité particulière envers lui et ses semblables. Même s'il était le bienvenu pour certains usages, les familles des Plaines pouvaient en effet se débrouiller sans métal et en possédaient donc très peu, d'où une tolérance accrue envers les petites bêtes. Personne ou presque toutefois n'aurait eu l'idée d'en prendre un comme animal de compagnie : il y avait loin de la tolérance à l'adhésion enthousiaste.

"Et toi alors ? Donne-moi des nouvelles un peu ! Je veux tout savoir. Tout !" rit-elle en l'entraînant vers un étal de pâtisseries. Elle en repartit en grignotant de petits gâteaux moelleux aux noix et aux graines diverses, en écoutant avec attention ce que la rouquine voulait bien lui dire et en n'hésitant pas à rebondir dessus. Aslaug était moins loquace qu'elle, mais ce n'était pas bien difficile quand on savait avec quel débit la fille des Plaines pouvait parler de tout et son contraire.

Leurs pas finirent par les mener du côté des bestiaux, où la petite brune déploya de gros efforts pour se contenter de repérer les bêtes et ne pas les négocier tout de suite. Aslaug était plus importante et de toute façon les meilleures bêtes ne seraient pas vendues tout de suite, plutôt vers la fin de la foire. Mais tout de même, il y avait de ces animaux... et tiens, un animal en particulier qu'elle n'était qu'à moitié surprise de retrouver ici. Elle sourit largement et entraîna Aslaug à sa suite.

"Ca par exemple ! Vous ici ?"

Incognito évidemment, comme la fois précédente et celle d'avant. Elle voulait bien croire que c'était plus tranquille d'être anonyme... et quelque part c'était rassurant de se dire qu'il ne l'était pas uniquement pour pouvoir repérer de potentielles futures épouses.

"Ca faisait longtemps, comment allez-vous ?"

Sans se départir de son sourire, elle fit rapidement les présentations.

"Aslaug, c'est Geirr. Du Nord."

Sans doute Aslaug comprendrait-elle, vu ce qu'elle lui avait raconté de leur première rencontre, que même si le nom était commun ce n'était pas n'importe quel Geirr qui se trouvait devant elles. Au fond peut-être était-ce aussi bien, la rousse pourrait se faire une opinion plus directe qu'à travers les récits de Dagheidr.

"Geirr, voici Aslaug, une amie d'enfance."

Habituellement on précisait aussi le clan, mais Aslaug était Aslaug. Un point c'est tout. Et puis, si elle pouvait éviter qu'ils se considèrent d'office comme des ennemis jurés...

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Aslaug Mìrskytar


avatar


Date d'inscription : 29/02/2016
Messages : 75
Age du personnage : 20 ans
Divinité protectrice : Tyr
Pouvoir : Inertie à létalité variable

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Mar 5 Avr - 16:13

Sous sa robe mouchetée d'un brun roux et sa longue crinière tressée de perles et de plumes, le destrier faisait preuve d'une discipline impeccable, peut-être surprenante pour qui se serait arrêté à son apparence moins cadrée que celle des montures de la Nuit. Pourtant, un oeil attentif aurait repéré avec aisance la réactivité de l'animal et son sang-froid. À son image, à moins que ce ne soit l'inverse, sa cavalière arborait une crinière mêlée de perles et d'amulettes cliquetantes, toute en boucles rousses dansant librement dans le vent - et, sous un parfum d'agrumes et de fleurs, portait son regard bleu royal comme une couronne, tête haute et dos droit.

Pour la Foire, pourtant, Aslaug s'était départie d'une partie de sa discipline un rien rigide dès qu'elle avait mis pied à terre. Bouclier et lance avaient été rangés depuis son arrivée, pour ne garder à la ceinture qu'une courte lame en ivoire. Afin de tenir un minimum son rang malgré l'inévitable escapade à dos de cheval ou à pied pour aller explorer les environs, la rousse arborait un pantalon et une tunique aux nuances bleu sombre, tous deux taillés soigneusement dans une étoffe de qualité, encore que sans fioritures. Une ceinture double cintrait sa taille, porteuse de petites poches multiples, son cuir faisant écho à celui de la solide paire de bottes de la demoiselle. Malgré la conscience de représenter sa famille, en tant qu'ainée de la fratrie - qui tenait d'ailleurs plus de la sororie en l'absence de mâle dans le tableau -, un pétillement se glissa dans l'être de l'élue de Tyr alors qu'elle inspirait les parfums de la Foire. Une ombre de sourire aux lèvres, elle se coula entre les figures connues et inconnues, saluant ici une connaissance ou un partenaire commercial des Mìrskytar, répondant poliment là à une interpellation.

Les politesses, néanmoins, ne constituaient certainement pas le coeur de son intérêt pour la Foire. Non, la Foire allait de pair avec la promesse de retrouver de vieux amis, de ceux avec lesquels il était possible de monter à cru sans se soucier des convenances ou de marcher à quatre pattes dans un tunnel pour le seul plaisir de trouver une petite grotte pleine de cristaux lumineux et colorés. Et, entre tous ces amis, Dagheidr occupait une place de choix. C'est donc sa crinière en priorité que la rouquine entreprit de chercher dans la foule mouvante - avec succès, même si elle n'était pas certaine de ne pas avoir perdu une côte dans l'étreinte de son amie, étreinte qu'elle lui rendit de tout coeur.

À partir de cet instant, les saluts et les marchandises dégringolèrent de plusieurs étages dans la liste de ses priorités, enterrés sous les échanges de nouvelles, de taquineries et de cadeaux. Connaissant l'amour de la fille des Plaines pour les coiffures, la rousse lui avait façonné et méticuleusement gravé un pic à cheveux ornés de perles, de petits cristaux et de plumes d'oiseaux sauvages. Si elle avait longuement hésité sur la présence des plumes du fait d'une possible fragilité, ces dernières l'avaient en fin de compte emporté, la chatoyance de leurs couleurs et leur légèreté lui évoquant irrésistiblement Dagheidr. Elle-même remercia chaleureusement sa complice alors qu'elle accrochait soigneusement la boucle reçue, petite merveille de patience et de maîtrise filée en perles minutieuses et délicates.

Puis, selon une habitude bien ancrée chez les deux complices, les demoiselles laissèrent leurs pas les porter un peu au hasard et la conversation filer - et si les étals ne surprirent guère la fille du Vent, il en alla autrement des nouvelles apportées par son amie. Ainsi elle se fiançait - et à quel fiancé ! Loin de s'arrêter à un titre, cependant, la rouquine préférait savoir quel type d'homme obtiendrait la main de Dagheidr - s'il était attentionné, disposé à s'assurer du bonheur de sa moitié, suffisamment ouvert d'esprit pour ne pas brider la curiosité galopante de la brunette... Autant d'informations qui viendraient sûrement une fois les épousailles passées, quand la vie commune des jeunes mariés prendrait son essor.

"Escarbille, voire une armée de dragon-fées !" assura la jeune guerrière. "Avec plein de petits manteaux pour qu'il puisse croquer des orteils même au plus froid de l'hiver, si nécessaire."

Sous le pétillement de ses iris bleu roi, une esquisse de promesse se distinguait cependant. À défaut de dragons-fées, la fille du Vent n'hésiterait pas à chevaucher jusqu'à Jorkastal au beau milieu des pires blizzards s'il le fallait pour remonter les bretelles de quiconque oserait malmener ou même simplement embêter sa complice. Après tout, Dagheidr était une amie chère, et on n'abandonnait pas les amis, fût-ce face à un chef de Clan. Avec un peu de chance, cependant, rien de cela ne serait nécessaire, espéra la rouquine alors que leur binôme faisait escale le temps de récupérer des gâteaux.

"Je crains que mes nouvelles soient moins exaltantes que les tiennes. Swann' est désespérée que j'aie ramené une nouvelle cicatrice de patrouille. Je crois l'avoir entendu conseiller à notre père de sélectionner des prétendants aveugles" admit la demoiselle, un éclat amusé sous son ton pince-sans-rire. "Et j'ai mon propre destrier, pour les missions d'exploration - une jument intelligente, dont la mère provient de vos troupeaux."

Sa monture, de fait, aurait probablement plu à Dagheidr : un abord joli, des allures efficaces et mesurées, un tempérament calme et intelligent... en bref, un cheval parfait pour explorer et vagabonder. Un rêve drapé de chair et de crins, enchâssé de grands yeux bruns. Alors qu'elle pointait à sa complice un hongre particulièrement discipliné, la brunette l'entraîna dans une nouvelle direction - et non pas vers un animal mais vers un inconnu. Ou du moins inconnu de visage. Les présentations, pour subtiles qu'elles soient, dissipèrent tout doute que la rousse aurait pu avoir. La demoiselle inclina poliment la tête, les amulettes de sa chevelure cliquetant légèrement.

"Enchantée, Geirr."

Les iris de la guerrière glissèrent sur son vis-à-vis comme si elle pouvait d'un seul regard évaluer ce qu'il était, l'époux qu'il serait pour Dagheidr. Faute d'un de ces pouvoirs permettant de sonder l'âme, l'examen tourna court.

"Vous partagez l'amour de Dagheidr pour les animaux ?"

La question se doubla d'un très léger signe de menton vers les bestiaux les environnant.

_________________

Au nom du Vent
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t19-aslaug-mirskytar
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Lun 18 Avr - 17:24

La foule continuait à bouger, mue par cette volonté propre qui habitait les groupes d'hommes dès qu'ils dépassaient un certain nombre et qui expliquaient comment des centaines d'âmes pouvaient être dirigées par une volonté unique, tendue dans sa survie en tant que groupe, oubliant l'individu pour le Clan, unie dans le même objectif. Celui de la Foire, flou, divisait les mouvements en plusieurs courants qui se croisaient, se heurtaient, générant ça et là des bagarres rapidement contenues par les services d'ordre mais dans le Nord, l'ennemi était connu, commun, impitoyable, et ils avançaient de concert pour dompter leur environnement, en une multitude organisée et fière. Derrière ces courants anonymes, cependant, pas de chevelure châtain ornée de perles et d'os. Pas de visage connu aux yeux lumineux. Pas de Dagheidr.

Retournant à ses réflexions sur l'intérêt de la multitude pour contenir et envelopper les volontés individuelles, le jeune homme s'interrogeait encore sur les sentiments à l'origine de ce genre de docilité lorsqu'une voix connue le tira de ses pensées. Il se retourna calmement, reconnaissant l'origine de l'étrange salutation, montrant un visage tranquille qu'il orna d'un sourire de circonstance. Souvent, l'agitation ne menait qu'à la défaite. En cherchant sa fiancée dans la foire, il aurait pu la croiser dix fois sans la voir. Sans bouger, il l'avait laissée le trouver. Il s'inclina tranquillement, lui offrant le salut d'un égal, incluant également l'inconnue dans la courbette. Ses yeux calme scannèrent l'amie de sa promise. Une femme à la chevelure de flamme et aux yeux marins. La qualité et la coupe de ses vêtements, presque égales aux siens montraient un rang élevé mais une volonté de ne pas le montrer. Les poches diverses, le port d'épaule et de tête révélaient fierté, force et probablement quelque chose de martial curieux chez une femme, à moins qu'elle n'appartienne au clan de la nuit ou qu'elle ait rejoint ce dernier suite à une fugue quelconque. La coiffure cependant dénotait une certaine originalité. Il était curieux de l'imaginer proche de la Fille des Plaines.

« Je vais bien, Petite Dame. Puis-je espérer qu'il en soit de même pour vous et votre amie ? »

Un homme plus aguerri aux armes de la séduction et du bavardage aurait probablement su comment rebondir à partir de ces simples salutations. Malheureusement, la conversation n'avait jamais été le fort du Chef de Clan, bien plus à l'aise lors des débats diplomatiques que pour parler de la blizzard et du beau temps. Il savait cependant Dagheidr assez bavarde pour eux deux et visiblement la nommée Aslaug n'était pas en reste. Il la regarda à nouveau, surpris par sa question, réfléchissant rapidement à une réponse. Il savait ce que l'on attendait de lui.

« Je ne crois pas que qui que ce soit puisse se targuer d'égaler l'amour de votre amie pour les animaux. Je n'ai en tout cas pas cette prétention. Mais cela ne veut pas dire que je ne les apprécie pas. »

Ce qui était à peu près vrai, assez normalement pour se protéger en cas de pouvoir de vérité. Il n'avait rien contre les animaux en général. Il en mangeait assez volontiers, appréciait ceux de travail pour leur docilité, leur loyauté et leur utilité. Il n'avait à leur égard ni plus ni moins d'amour que pour un bon serviteur, récompensant et soignant ceux qui le servaient, ignorant ceux qui l'ignoraient, punissant ceux qui le contrariaient. Il était juste et bon avec tous ceux sous sa garde, car tel était son devoir. Une caresse renforçait la loyauté au moins autant qu'une pièce. Hommes et bêtes étaient identiques. Seul le langage changeait. De là à les aimer, il y avait une capacité qu'il n'était pas certain de posséder.

« Dois-je en déduire que vous déambulez toutes les deux à la recherche d'un nouveau compagnon à quatre pattes ? De quoi est-il question cette fois ? Une nouvelle monture pour votre famille, Petite Dame ? Un chien de chasse ou de travail pour vous Aslaug ? Je vous imagine mal, demoiselles, chercher quelque chose d'uniquement joli qui ne vous apporterait rien d'autre que le plaisir d'une compagnie. Je sais la Petite Dame bien trop pragmatique pour ça. Peut-être pourrais-je vous escorter pendant que vous ferez votre choix ?»

Jolgeirr en escorte était une idée risible mais Geirr du Nord pouvait proposer ses services à la benjamine des Dalgaard et son amie sans que cela soit trop déplacé et les quelques gardes en civil qui se fondaient dans les environs non loin suffiraient à protéger réellement le Chef de Clan, sa promise, et la flamboyante rousse.

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Hjalmar Thorbjörn


avatar


Date d'inscription : 01/03/2016
Messages : 171
Age du personnage : 47 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Une ouïe sur-développée, conçue pour la chasse !

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Mer 20 Avr - 11:05

Un petit groupe était sorti d'Illuinsborg pour aller à la foire, leurs objectifs étaient divers et variés. Il y avait un groupe de marchands qui était là pour acheter le métal à l'amiable... Et quelques voleurs pour utiliser des méthodes moins amicales. Certains parmi les plus hauts placés étaient là pour ramener des gens dans le clan du dragon, il se trouvait toujours quelques personnes détestant la façon de vivre des autres clans ou quelques sans-clans pour accepter cette idiotie. Quelques personnes comme lui y allait pour protéger le convoi, surtout au retour quand les chariots étaient pleins de métal. Officiellement, il était le second du chef du convoi. Officieusement, il était là pour résoudre des soucis particuliers avec les individus particulièrement gênants... Il faisait désormais partit de la liste des personnes qu'on venait contacter pour ce travail ennuyeux à mourir. Il avait l'impression de perdre son temps, il ne se passait jamais rien là-bas qui nécessite vraiment un assassin. Il y avait deux imbéciles qui restaient sur le carreau chaque année et le clan du dragon n'était jamais responsable de près ou de loin de ces affaires. Il avait été mit à ce poste parce qu'il était trop vieux, voilà tout. Plus le temps passait, moins il avait la patience de faire semblant de s’intéresser à son travail... De toute façon bientôt tout le monde le trouverait trop vieux pour ces bêtises. Encore une chance qu'on pense à lui de temps en temps.Et comme si cela ne suffisait pas on lui avait donné la consigne de s'occuper des nouveaux mercenaires et apprentis assassins dissimulés... Et en profiter pour les entrainer directement sur le terrain (officiellement, même pour les membres de la caravane, ils étaient tous des mercenaires). L'avantage, c'est qu'il pouvait se décharger de son travail en prétextant que c'était pour leur bien...

- Et toi!

-Heu moi?

-Va en haut de cette colline là-bas. Y a une vue imprenable sur tout ce qui se passe. Une fois on avait un groupe du vent qui arrivait en même temps que nous au niveau du fleuve... et bon sang on a tous cru que ça allait virer au drame! Enfin, drame... ça m'aurait fait plaisir de rabattre leurs caquais à ces imbéciles, mais le seigneur Illuin n'aurait pas apprécié. Alors, si tu peux éviter ça, tu auras ma reconnaissance...

Il avait une assez mauvaise réputation pour faire forte impression sur les plus jeunes, ses ordres étaient rarement contestés. Cette fois-ci, ils arrivèrent sans encombre. Il donna congé jusqu'au lendemain à ses apprentis et il fit la seule chose qu'il aimait bien faire à la foire... Boire! Il montrerait demain comment assassiner en paix quelqu'un en pleine foire aux jeunes recrues, plus tard!

Il était question d'anonymat, bien, il serait comme l'ombre. Ou plutôt comme un ivrogne dans une foule d'anonyme. Un spectacle qui était courant, puis personne ne se méfiait des gens ivres. Personne? A part les mères qui écartaient les enfants de son chemin avec un regard protecteur, les gardes qui jetaient un coup d’œil vers lui de temps en temps mais qui le laissèrent rapidement voyant qu'il tenait relativement droit, les marchands qui ne le quittaient pas des yeux quand il venait à une étable! Heureusement, l'assassin savait se tenir même avec de l'alcool. Cela lui avait évité plus d'une fois de créer des batailles d'auberges. Il n'empêche que si Hjalmar n'avait pas passé sa vie à devoir garder son sang froid, il aurait eut l'impression qu'il y avait écrit en gros "assassin" sur son front.

Bon, il lui restait quelques endroits à visiter. Il ne savait plus où s'arrêter. Il était vrai que les pâtisseries de ce marchand étaient particulièrement bonne. Quelqu’un d'autre faisait des grillades, mais elles étaient pas assez saignantes à son goûts. Il se pauma visiblement dans le marché aux bestiaux, ça criait, ça piaillait, ça roucoulait, ça aboyait, ça braillait de tout les côtés. Puis ça sentait les excréments! Au bout d'un moment, il vit trois gens qui étaient visiblement droit dans leurs bottes, sûrement des nobliaux. Bien que la rouquine devait être guerrière, comme l'attestait son arme, son pendentif en forme de flèche. Jusqu'ici rien qui attirait vraiment son attention, ils parlaient d'animaux... D'amour des animaux s'il vous plait! C'était mignon. Pour tout dire, leur discussion l'énervait au plus haut point. Puis... Puis mince il était ivre ça se voyait sûrement, ils lui pardonneraient. Si les gardes débarquaient, ils ne verraient aucunes armes sur lui, il était en retraite, bon sang! Même si personne n'avait l'air de comprendre ce mot autour de lui... Il prit une mine un peu moins austère et commença à parler avec son bagou habituel pour obtenir des informations. Bien sûr, il était pas tout à fait comme ça sur le terrain...


-Hum, excusez-moi gentes dame, monsieur. J'ai écouté par mégarde votre conversation et je n'ai pu résister à l'envie de venir vous parlez. Je présume que la jeune dame est une guerrière héhé. Vous êtes encore jeune vous n'avez pas encore perdu un de vos yeux comme moi éhéh. Cela m'a appris beaucoup de choses cependant, éhéh! Ah oui, les chiens... Excellent choix de vouloir un chien, petit être docile et avec un peu de chance vous pouvez le rendre fidèle à vous et en faire ce que vous voulez. Et le plus important, un chien ne vous trahira jamais, sauf s'il devient fou ou que vous le maltraité, ce qui n'est pas le cas de tout vos amis bipèdes. Si je puis me permettre, choisissez le chien qui inspire le plus de crainte. Un chien mignon ça attire les mômes, un gros chiens ça éloigne les ennuis. Faut jamais sous-estimer l'effet psychologique mais vous devez le savoir. Une bataille avec un ennemi mort de trouille est une bataille déjà gagné. Vous êtes une bonne guerrière, vous le savez déjà sûrement, j'en suis sûr! J'ai cru entendre dire que vous aimiez les animaux? D'où vous vient cette passion mesdames?

Depuis, le temps qu'il rêvait de parler franchement d'animaux avec des hypocrites!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Dim 1 Mai - 2:22

Il aurait au moins fallu le regard réprobateur d'une mère chef de clan en quête d'un bon prétendant pour sa fille unique pour empêcher Dagheidr de couiner de ravissement en découvrant le magnifique pic à cheveux offert par sa rouquine d'amie. Par chance Arndis Dalgaard n'était pas présente dans les environs, et sa fille était de toute façon déjà promise, rien ne retint donc l'exclamation extatique de la petite brune ni son analyse experte et minutieuse du moindre élément du bijou, chacun lui tirant un commentaire ravi dont la teneur variait du "c'est magnifique !" au "tout ce travail !". Elle finit par tortiller ses boucles  en quelques gestes précis et y planter le pic en tirant un bout de langue, dans une mimique volontairement exagérée. Une bise sonore claquée sur la joue d'Aslaug conclut le sacro-saint échange de cadeaux et ouvrit l'étape tout aussi indispensable de l'échange de nouvelles.

A l'annonce de la nouvelle cicatrice, le ventre de Dagheidr se tordit légèrement et elle fronça les sourcils.

"Fais attention Aslaug, je t'en prie. Je sais que tu es bien entraînée, que tu te défends bien et tout, mais ce n'est pas le fiancé qui m'inquiète le plus, moi, tu le sais... un jour tu ne t'en tireras peut-être pas avec une simple cicatrice. C'était quoi cette fois-ci ?" Elle suivit du regard un homme qui passait à côté d'elles et qui lui parut suspect, et elle glissa machinalement la main à sa ceinture pour vérifier que ses possessions étaient toujours là. Lorsqu'elle releva les yeux vers la rousse, l'ombre en avait presque disparu, laissant à nouveau place à une étincelle enjouée. "Quant au fiancé aveugle, je pense qu'il sentira beaucoup plus les cicatrices qu'un voyant. Je déconseille. Trouve-toi quelqu'un avec davantage de balafres que toi, plutôt. Si tu veux te marier rapidement..."

La jeune femme des Plaines glissa un sourire entendu à la rouquine. Elles savaient aussi bien une que l'autre qu'Aslaug n'avait pas exactement hâte de se marier...

A la mention de la jument de son amie, Dagheidr pétilla de plus belle.

"Oh, il faudra absolument que tu me présentes ta belle ! Tu l'as amenée avec toi, ou elle est restée à Holt ? Qui est la mère ? Audhny, Gylla ? Hrefna peut-être ? Elle a quel âge ? Parle-moi du père, aussi !"

Comment aurait-elle pu passer outre l'occasion d'examiner la progéniture d'une des bêtes de la famille ? D'examiner la monture d'Aslaug ? De s'extasier sur un animal de bonne lignée ? Impossible, tout simplement. Il y avait des choses dans la vie à côté desquelles la fille des Plaines ne pouvait décemment pas passer.

La conversation, émaillée de petits achats et de l'examen plus ou moins attentif des bestiaux et autres montures qu'elles croisaient, à la vente ou non, fut rapidement interrompue lorsque Dagheidr repéra son promis dans la foule et traîna presque Aslaug vers lui. Lorsque Jolgeirr répondit à ses salutations, l'affublant par la même occasion du surnom qu'il lui réservait du haut de la tête dont il la dépassait, elle sourit joyeusement. De la part de n'importe qui d'autre le sobriquet l'aurait sans doute offusquée ; de Jolgeirr, elle sentait qu'il ne fallait rien y voir de plus que le sens des mots : Dame, ou presque, et petite, en tout cas moins grande que le blond qui lui faisait face. Sa Dame, bientôt. La pensée était toujours aussi étrange. Difficile d'imaginer sa vie "après".

"Vous pouvez tout à fait ! La foire s'annonce belle cette année, nous comptons bien en profiter !"

En profiter également pour partir de nouveau balader aux environs en quête de belles choses ou simplement pour jouer à faire peur aux oiseaux, mais ça, inutile d'en parler. Jolgeirr, tout futur époux qu'il soit, ne faisait pas partie de la bande.

La jeune femme suivit avec attention l'échange entre Aslaug et Jolgeirr, guettant les mouvements au moins autant que les mots. Pour l'instant il n'était pas encore question de se détester à vue, visiblement, et c'était bon signe : même si la question et l'attitude d'Aslaug indiquaient assez clairement qu'elle cherchait à le jauger, peut-être à le prendre en faute, c'était toujours autre chose qu'un rejet catégorique. Après tout il était bien normal que sa rouquine préférée sonde l'homme qui allait l'emporter, elle, Dagheidr, à l'autre bout du monde connu. Quant à Jolgeirr, il resta aussi neutre qu'à l'accoutumée mais relança néanmoins la conversation, ce qui lui fit bien plaisir.

"Rien de tel pour l'instant, juste les retrouvailles entre deux amies. Même si en ce qui me concerne je guette toujours de nouvelles bêtes, comme vous le savez..."

Concernant Aslaug et un éventuel chien de guerre, elle était assez dubitative. Il faudrait dresser l'animal à ne pas toucher aux dragons-fées sans doute, et Escarbille surveillait déjà les arrières de sa maîtresse, mais au fond pourquoi pas. Deux yeux, une truffe et une grosse mâchoire pleine de dents étaient toujours les bienvenus s'ils pouvaient éviter à son Aslaug d'écoper de quelque chose de plus grave qu'une cicatrice à la prochaine escarmouche...

"J'aurais du mal à tolérer une bête qui n'aurait d'autre utilité que d'être affectueuse. Les câlins ne nourrissent pas, quand bien même l'affection n'est jamais de trop."

Dagheidr était fermement convaincue que toute chose en ce monde, humaine comme animale voire végétale, et hormis peut-être le voyageur perdu, épuisé et blessé en quête d'un abri, doit mériter sa nourriture. Alors investir du travail et des biens dans une peluche vivante qui ne serait bonne qu'à manger et être câlinée, non merci. Une peluche vivante dressée à porter un cavalier, à traîner une charrette, ou encore à produire du lait et de la laine, puis de la viande lorsque son jour viendrait, est bien plus intéressante. Les petits félins chassent la vermine, les chiens qui escortent et rassemblent les troupeaux avertissent et protègent des prédateurs plus dangereux encore. Ce genre d'animaux, utiles, fidèles et parfois aussi foufous ou câlins qu'elle, elle était prête à en avoir des ménageries entières.

Un genre d'animaux qu'elle aimait clairement moins en revanche, c'étaient les humains ivres. Du coin de l'oeil elle en vit un  se diriger droit sur leur petit groupe, quelque part entre la bière de trop et la surdose qui fait voir triple. Vieux, visiblement borgne et pas armé, pas l'air menaçant à première vue mais une barbe aussi drue pouvait dissimuler au moins autant d'expressions qu'un oeil fermé et absent.

"Pour ma part vous êtes le bienvenu, aussi longtemps que rien ne vous appelle ailleurs. Nous pourrons ainsi discuter un peu plus avant." conclut-elle avec son plus beau sourire. Rien à voir avec l'individu qui se rapprochait évidemment. On n'avait jamais entendu parler d'une agression en pleine foule qui aurait débouché sur autre chose que la neutralisation de l'individu.

Comme prévu l'homme s'arrêta à un ou deux pas d'eux et commença à leur déblatérer un pavé digne d'elle. Elle cligna des yeux. Ce qu'il disait faisait sens, et en fait s'il n'avait ni été éméché ni donné son avis à une discussion qui ne le concernait pas elle aurait volontiers rebondi. Elle tiqua en revanche sur l'affirmation comme quoi Aslaug était une guerrière. Extérieurement rien ou presque ne la désignait comme telle. Il était peu probable que l'homme soit en état d'étudier quelqu'un en détail. Soit il la connaissait de vue, soit, de même qu'elle pouvait parler d'à peu près n'importe quel ongulé à peine réveillée, il était lui-même un guerrier ou un ancien guerrier et reconnaissait ses semblables au premier coup d’œil. Elle jeta un bref regard à la rousse le temps qu'il finisse de parler, pour voir sa réaction, et se borna à répondre, par politesse - parce qu'au fond il n'avait rien fait de pire qu'intervenir sans sollicitation, et que ce n'était pas la peine de faire un esclandre :

"Oh vous savez, dans les Plaines tout le monde aime les animaux, ne serait-ce que pour la nourriture et les services qu'ils peuvent fournir..."

Elle se retint de poser une question ou deux pour satisfaire sa curiosité. Les autres n'avaient pas forcément plus envie qu'elle, et peut-être moins, de se coltiner un vieil homme ivre, fût-il un potentiel ancien guerrier plein de bonnes idées.

Spoiler:
 

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Aslaug Mìrskytar


avatar


Date d'inscription : 29/02/2016
Messages : 75
Age du personnage : 20 ans
Divinité protectrice : Tyr
Pouvoir : Inertie à létalité variable

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Sam 7 Mai - 21:52

Les traits de la rouquine abandonnèrent une partie de leur calme pour se fondre en un sourire rassurant. La fierté de manier le don offert par Tyr et de le porter comme un étendard lui faisait parfois oublier que sa vocation suscitait vite des inquiétudes. Se morigénant intérieurement, donc, elle secoua doucement la tête, ses amulettes cliquetant délicatement au mouvement.

"Une escarmouche avec un petit groupe de brigands. Mais elle n'a laissé qu'une toute petite trace. On la voit à peine avec les baumes et les onguents."

Elle chassa la préoccupation d'un haussement d'épaules discret et, un instant plus tard, les deux complices reprenaient sur le ton de la boutade sur les questions de fiançailles. De fait, si Aslaug prenait soin de n'en piper mot pour ne pas entâcher l'honneur familial, ses proches et Dagheidr en particulier ne savaient que trop bien que le mariage n'était pas en tête des objectifs de la demoiselle. Elle s'y plierait s'il le fallait, si on trouvait dans les rangs des Clans quelqu'un qui accepte sa main un peu calleuse. Elle n'avait pas hâte pour autant, pas alors que son coeur appartenait à une vocation dévoilée par Tyr, à un espoir d'aventure et d'inconnu au sens paysagier plus que romantique du terme.

Ce fut donc sans se faire prier que la guerrière laissa filer le sujet pour celui bien plus cher à son coeur de sa petite jument. L'apaloosa, depuis les quelques mois qu'elle accompagnait les pérégrinations de la rouquine et ses escarmouches, était passé du statut d'animal utile à celui d'allié précieux. Courageuse face au danger, elle ne manifestait pas pour autant le bellicisme de certains animaux dressés pour le combat.

"Elle est de Gylla et de cet étalon rouané pour lequel plusieurs combattants de la Nuit avaient enchéri... Laoffein, je crois ? C'est de lui qu'elle tient sa silhouette, d'ailleurs" souligna Aslaug. "Elle a un peu moins de six ans mais elle est remarquablement sage et disciplinée, pour son âge."

Ce fut au détour d'une remarque sur les animaux que le fameux Geirr du Nord apparut - incognito dans des vêtements sobres malgré leur qualité évidente pour un oeil acéré. La fille du Vent salua avec juste assez d'égards pour rester polie sans faire voler en éclats l'anonymat dont se drapait le chef de Clan. Le respect dû à son rang n'arrêta pas pour autant la rousse quand elle se mit en tête de sonder un peu ledit chef de Clan - sans agressivité ni mauvaises intentions, simplement avec la ferme intention d'en apprendre assez pour approuver l'alliance entre son amie et lui ou pour envisager de s'inquiéter. La réponse de son vis-à-vis, tout en rationalisme bienveillant et pragmatique, augurait plutôt bien aux yeux d'Aslaug. Fille d'un Clan pieux parfois au-delà du raisonnable ou pas, elle estimait la raison indispensable à tout homme ou toute femme en position de pouvoir. Et il ne semblait nullement s'inquiéter de voir sa promise ramener une demie cohorte de bestioles, ce qui était un point positif pour quiconque devrait vivre avec Dagheidr.

"Nous regardons en discutant plus que nous ne cherchons un animal précis... mais peut-être qu'un chien pourrait m'être utile."

Un canidé pourrait peut-être surveiller ses arrières là où Escarbille ne pouvait aller, si Aslaug était amenée à escorter une caravane hors des terres de son Clan. La jeune combattante, cependant, restait convaincue que son dragon-fée se montrait la plupart du temps plus efficace que tout chien : perchée sur son épaule ou volant non loin, la petite créature faisait un éclaireur redoutable et discret, disposant d'un point de vue aérien que la plupart des autres animaux domestiqués auraient eu du mal à obtenir. Diplomate, cependant, elle ne mentionna pas son alliée à écailles et se contenta de hocher légèrement la tête à la proposition du fiancé de Daigheidr pour appuyer l'acceptation de cette dernière.

Elle s'apprêtait à prendre la direction d'un marchand connu de son père quand, du coin de l'oeil, la combattante repéra une silhouette se dirigeant vers leur petit groupe - le pas sûr sous couvert d'abus de boisson, un oeil délogé de son orbite ridée. Aslaug ne broncha pas alors qu'il arrivait, attentive mais détendue. La Foire, après tout, était synonyme de trève et de paix. Par ailleurs, ce n'était pas comme si elle ne savait se défendre - ou défendre les membres de leur petite assemblée, au besoin. Les leçons de lutte dispensés par ses mentors y avaient veillé. Silencieuse et un rien curieuse, donc, elle laissa les mots s'écouler, se contentant d'un haussement discret de sourcil à certaines affirmations, s'assurant qu'elle était toujours à portée pour intervenir au cas où. Fort heureusement, l'inconnu semblait avoir l'alcool plus loquace qu'agressif.

"J'apprécie les services qu'ils rendent et la compagnie qu'ils apportent. De là à dire qu'il s'agit d'une passion..." Elle haussa les épaules souplement. "En revanche, je suis curieuse de savoir ce que vous a appris la perte d'un oeil."

Le ton ne s'embarrassa pas de timidité ou de détours, ne s'encombra pas non plus d'une pitié qui aurait pu être malvenue ou d'une volonté de blesser - seulement d'une pointe d'intérêt réel, soigneusement lissé sous le masque sage que la demoiselle avait appris à endosser. De fait, Aslaug ne se serait jamais permis une remarque pareille en temps normal, mais l'inconnu avait le premier évoqué une connaissance offerte contre la perte de la moitié de son regard. Puis les évocations de chiens pour faire fuir l'ennemi et de batailles gagnées par la peur évoquaient un passé belliqueux, probablement guerrier. Quelqu'un avec une approche aussi directe que celle de l'étranger ne s'offenserait sûrement pas d'une question non moins directe.

_________________

Au nom du Vent
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t19-aslaug-mirskytar
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Ven 24 Juin - 15:44

Ah, les choses se passaient bien. Il n’avait au moins, pas l’impression de déranger chose qu’Eir réussissait à lui faire ressentir alors même qu’il savait qu’elle s’ennuyait ferme et qu’il venait dans l’espoir de la divertir. Bien qu’accompagnée et visiblement heureuse de l’être, sa future, elle, semblait contente de l’inclure dans la conversation et les courses qui semblaient être liées. Qui sait, peut-être pourrait-il lui offrir un compagnon utile à quatre pattes pour rendre son nouveau foyer moins inquiétant. Il avait bien tenté de lui offrir une monture la dernière fois. Un chien coûterait moins cher au Nord qu’une autre bestiole. A moins qu’il ne faille compter sur un cadeau pour l’autre jeune fille également. Il réfléchit, conscient de son manque de connaissance en matière de présents et autres obligations envers les amis de son épouse. Eir n’avait jamais montré que du dédain ou du mépris envers tout ce qui ne venait pas de son clan aussi il n’avait que fort peu ou l’envie ou l’occasion de la couvrir de présent. Mine de rien, cela avait simplifié pas mal les choses.

L’arrivée toute à fait impromptue d’un vieil ivrogne dans leur conversation surprit le jeune Jol, plongé dans ses pensées. Il eut juste le temps de faire un mouvement de protection vis-à-vis de sa de sa promise (on protège ses investissements) et un signe aux gardes cachés non loin pour éviter qu’ils n’interviennent. S’il n’était pas très fort, il avait assez suivi les leçons d’Einarr pour pouvoir penser repousser un vieux sac à bière assez longtemps pour que les forces de l’ordre interviennent. Il était Chef de Clan, pas manchot.

Ce premier élan « d’héroïsme » passé, il reprit à la fois sa place et le fil de la conversation. Cela parlait animal, discutant des bénéfices d’en avoir à proximité. Si le sujet lui était profondément indifférent, il était curieux de voir les réactions de chacun. Comme prévu, Dagheidr aimait joindre l’utile à l’agréable, montrant une pensée très proche de la philosophie du Nord et rassurant, sans doute sans le vouloir, son promis sur ses facultés d’adaptation à son futur nouvel environnement. Les explications du vieux sans gêne – qui maintenant qu’il y pensait ne s’était pas présenté – semblaient elle aussi pleines de bon sens, s’inscrivant dans ce qui avait déjà été dit tandis que la rouquine rebondissait sur ses paroles pour changer élégamment de sujet. Elle semblait à la fois sure d’elle, franche et directe, tout en disposant d’un bon fond. Une bonne amie donc pour la Petite Dame et une personne qu’il faudrait probablement s’attendre à revoir à Jorkastal par le futur.

Incluant presque instinctivement l’inconnu dans le groupe, Geirr-du-Nord ne dit rien, se contentant de rester sur sa réserve froide et prudente, écoutant simplement les conversations des deux femmes. Presque imperceptiblement cependant, il s’était remis à marcher, se demandant si les autres allaient lui emboîter le pas et si le groupe, à quatre, était assez constitué pour que la conscience propre s’efface – déjà – face à la conscience collective ou si les individus présents, tous de fort caractère, il n’en doutait pas, réussiraient à garder leur individualité.

Une question qui l’intéressait – il devait l’avouer – bien plus que la perte d’un œil d’un homme qui aurait mieux fait d’apprendre à ne plus boire.


Spoiler:
 

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Hjalmar Thorbjörn


avatar


Date d'inscription : 01/03/2016
Messages : 171
Age du personnage : 47 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Une ouïe sur-développée, conçue pour la chasse !

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Jeu 30 Juin - 23:36

Il aurait du s'en douter, tous des hypocrites qui ne disaient même pas le dixième de ce qu'ils pensaient. Le mâle dominant du groupe ne dit même pas un mot. Le mépris total et absolut. Incroyable. Il fit quelques gestes étranges cela dit... Cela donna immédiatement quelques soupçons à Hjalmar. Combien de fois il avait dû faire face à une situation similaire? Hum, les gardes n'étaient pas encore arrivés c'était plutôt bon signes. Il était sûrement en présence de personnages plus puissant qu'il ne l'aurait cru de prime abord, et il commençait à sentir le piège. Hjalmar classa l'individu comme le plus dangereux de la bande. Il décida donc de faire comme s'il n'avait rien vu, et essaya d'adoucir un peu la conversation.  Seule la jeune guerrière avait l'air digne d'un réel intérêt, elle lui avait posé une question qui ne l'arrangeait pas du tout. Cependant il fallait bien le reconnaitre il l'avait mérité. Pour tout dire il se dit qu'il aurait aimé été plus jeune pour cette rousse. Il n'empêcha qu'Hjalmar fit sa tête des mauvais jours. Pour plusieurs raisons, la première c'était qu'il y avait des mauvais souvenirs et un orgueil déçu. La deuxième c'était qu'il faudrait inventer une histoire sans dire qu'il était assassin bien sûr, mais surtout SURTOUT pas du clan du dragon. Il était fort possible que dans la situation présente tout le monde lui tourne juste les talons, ce qui ne le dérangeait pas dans le fond. Cependant, il était trop habitué à cacher son vrai clan pour que les vieilles habitudes n'aient pas la vie dure. Il décida donc de continuer sur la lancée de ne pas se présenter. Cela lui allait très bien. Si l'un des olibrius lui reprochait, il pourrait leur rendre la pareille... Cela ne l'arrangerait guère évidement... Il décida de commencer à répondre par la demoiselle du clan de la plaine. La pimbêche avait vraiment l'air coriace, il fallait la prendre avec douceur. Vu comment elle parlait de son clan c'était sûrement une chauvine. Il voulait éviter les ennuis? Bien, il allait la ménager.

-Gente dame, votre amour pour les animaux est très connu et je respecte vos idées. Votre clan à un rôle essentiel dans toute l'île. Même si beaucoup de gens ont tendance à l'oublié je ne suis pas de ceux là. De plus, la plupart des membres de votre clan ont une bonne réputation, mon expérience personnelle m'a jusqu'à présent pas démontré le contraire. Beaucoup de vos membres sont herboristes, c'est très utile surtout quand on a un certains âge, héhé.

Il continuait son rôle de vieux gâteux ivre qui racontait sa vie, c'était mortel. Autant pour lui que pour ses cibles. Qui faisait attention à un vieux gâteux bourré? Bon en fait beaucoup trop de monde. Puis il retourna son attention vers la guerrière. Il la sentait mal cette conversation, mais il allait essayer de la gérer sans se défiler. Il essayait d'éviter ce genre de questions d'habitudes, c'était souvent rien... Cependant, le fait d'éveiller des soupçons n'était jamais très... sécurisant. Il lança un regard assez douloureux à Aslaug qui était beaucoup moins feint qu'il ne l'aurait voulu. Il se donna l'impression d'avoir dessaouler en seulement quelques secondes.


- C'est... Pas une histoire très facile à raconter vous savez... pour faire simple, j'étais embauché comme garde à l'époque. Genre le garde de base. Mais bon j'étais jeune, j'avais un salaire, ça m'allait. On devait surveiller un groupe de marchant une caravane. y avait de sacrés bandits à l'époque.  Maintenant à côté c'est de la gnognote. Je le sais, j'en ai combattu y a pas longtemps.  Bref, on s'est fait attaquer... Je sais ce que vous vous dite. C'est juste une attaque banal de bandit qui a fait ça. Aucun enseignement là-dedans à part qu'il faut mieux se battre... Vous avez raison sauf que... Celui qui m'a crevé l'œil était un traitre... Où plutôt un des bandits qui avaient infiltré la garde...  Je discutais tout les jours depuis un moment... C'était une des attaques les plus ambitieuses du siècle et j'étais en première ligne... Mais le gars qui m'a fait ça,  il l'a payé, et je m'en suis chargé personnellement! Vous en avez peut-être entendu parler, mais vous n'étiez sûrement pas né.


Il ne pensait pas en raconter autant pour tout dire, sûrement l'alcool aidant. La vérité était assez approchante, mais elle avait été évidement un peu tourné en sa faveur. Il c'était aussi basé sur un événement réel qui avait pas mal secoué les clans à l'époque. Il avait aussi un peu utilisé de vantardise, mais ça allait avec le rôle de son personnage. Puis s'il y avait des détails qui clochaient ils me mettraient sur le compte de sa vantardise en se disant qu'il ne faudrait pas le croire... et Ils auraient eut raison... mais pas pour les bonnes raisons.  Il vit que l'autre était en train de partir, mais Hjalmar en avait cure. S'ils devaient partir, ils partiraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: [Event] Incognito   Ven 26 Aoû - 15:35

Aslaug engagea la conversation avec le vieil homme, et Dagheidr retint un soupir. Trois contre un que le borgne avait des chiens à vendre, lui ou un de ses amis ; dix contre un qu'Aslaug était intéressée et aurait probablement pris contact avec un éleveur avant le soir. Les énormes chiens des Plaines étaient élevés pour la garde des troupeaux, sélectionnés parmi les bêtes les plus protectrices, qui considéraient chaque mouton, chaque vache, chaque cheval et chaque humain du groupe familial comme un membre de la meute ; en revanche ils n'étaient pas territoriaux pour un sou, n'importe qui pouvait piller le garde-manger tant que l'animal estimait que la Meute n'était pas menacée. Fallait-il un tel chien pour son Aslaug ? Elle connaissait quelques familles alliées qui pouvaient lui garder un chiot, mais les chiens massifs des Plaines risquaient d'être pénalisés par leur taille et leur épaisse fourrure dans les forêts des terres du Vent, sans parler de leur fourrure claire. Mieux valait une bête moins imposante, plus discrète et plus agile, tant qu'elle était aussi fidèle et efficace.

Elle en était là de ses considérations quand l'inconnu s'adressa à elle. Flagorneur. Il prétendait connaître son amour des animaux mais ignorait visiblement qu'elle avait horreur de ce genre de politesses dont personne ne pensait le moindre mot. Les herboristes des Plaines avaient accès à moins de simples que ceux du Vent. Quelque chose n'allait pas. Elle se força à sourire, mais même elle savait qu'il sonnait faux. Son regard n'était pas en accord, elle était un brin trop tendue.

"En vivant si dispersés nous devons savoir utiliser les simples, il en va de notre survie à tous." Banalité sans réel rapport. Elle sentit, ou imagina, un regard bleu-gris peser sur elle. "Je suis heureuse d'apprendre que nos guérisseurs apaisent vos douleurs." ajouta-t-elle avec un sourire un peu moins forcé. Elle ne mentionna pas le Clan du Vent, peu désireuse de susciter un incident diplomatique.

L'homme aux cheveux gris se lança alors dans l'histoire de la perte de son oeil, que Dagheidr écouta par pure politesse. Elle ne pouvait tout de même pas lui expliquer clairement qu'il l'importunait dans les dernières retrouvailles de sa vie d'enfant, si ? Non. Aslaug écoutait, Jolgeirr s'éloignait imperceptiblement. Aslaug suivrait le vieil homme, sans doute. Jolgeirr pouvait se débrouiller tout seul. Elle ne voulait pas laisser Aslaug, pas déjà, mais elle voulait passer un peu de temps avec son promis, loin des vieux guerriers vaguement suspects.

"Au moins vous avez pu venger la perte de votre oeil et de vos camarades, et empêché ce lâche de recommencer." commenta sobrement la jeune femme. Elle se résigna à serrer les doigts d'Aslaug. "Si vous voulez bien m'excuser... je suis attendue."

Ce n'était pas vraiment un mensonge, et elle se détourna avec un sourire d'excuse. Jolgeirr avait offert sa présence, elle avait accepté. Ainsi allaient les foires : on se retrouvait, on parlait, d'autres intervenaient, on se séparait et on se retrouvait plus tard comme si de rien n'était.

Spoiler:
 

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Event] Incognito   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] Incognito
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Clan des Plaines :: Brunnr :: La Foire-
Sauter vers: