Partagez | 
 

 Aslaug Mìrskytar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aslaug Mìrskytar


avatar


Date d'inscription : 29/02/2016
Messages : 75
Age du personnage : 20 ans
Divinité protectrice : Tyr
Pouvoir : Inertie à létalité variable

MessageSujet: Aslaug Mìrskytar   Mar 1 Mar - 0:28


Aslaug Mìrskytar



Informations
☩ Âge : 20 ans
☩ Clan : Vent
☩ Métier : Guerrière du Vent
☩ Divinité protectrice : Tyr
☩ Pouvoir(s) :
Inertie à létalité variable - Aslaug contrôle l'inertie des objets dirigés par ou contre sa personne. La rouquine s'en sert pour augmenter la force de ses coups en dirigeant le pouvoir vers son arme, ou pour diminuer l'impact de projectiles. Le don de Tyr ne s'appliquant qu'aux objets, elle ne peut en aucun cas ralentir la charge d'un combattant.
☩ Signes particuliers :
- porte toujours une pointe de flèche en os autour du cou
- possède un dragon-fée domestique rouge du nom d'Escarbille

☩ Prédéfini ?  Non
☩ Avatar by untitled by exellero



Physique
Aslaug porte dans sa crinière couleur de flamme des breloques et des amulettes, des perles de corne de cerf ou d'ambre, tressées dans le feu soyeux qui cerne l'ovale de son visage austère. Une oreille percée arbore un anneau de bois de chevreuil, comme une amulette pour dompter le présage explosif de sa chevelure. Non loin, la mâchoire se dessine, volontaire, traçant un écrin à la pâleur tout juste semée d'un cuivre rosé de soleil sur les pommettes hautes. Sous le front d'albâtre, les yeux étonnent et détonnent : gemmes d'un saphir rutilant, leur éclat recèle une froideur distante que la rousseur de la jeune femme ne réchauffe que trop rarement. Le bleu royal de son regard, Aslaug le porte au coeur d'un écrin de longs cils sombres comme d'autres porteraient un bijou ou une couronne : le dos droit et la tête haute.
Sous sa nuque fière, les épaules de la jeune femme et ses formes discrètes sont souvent noyées de fourrure, de tissus ou de cuir, dégageant tout juste la gorge ou des bras blancs qui se font écrin des fragrances que sa mère concocte et vend. De fait, une touche fruitée suit partout la demoiselle, changeante selon les parfums, toujours présente sans être étouffante. L'échine fière et droite de la rouquine arbore tour à tour les drapés élégants qui feront honneur au statut de sa famille ou les cuirs pratiques bordés de fourrure qui vont de pair avec sa vocation et son devoir. En écho, sa crinière de feu est relevée en coiffures sages de jeune fille de bonne famille lors des occasions qui exigent qu'elle se tienne bien ou, quand elle le peut, attachée en une tresse lâche ou simplement laissée libre. Un regard attentif y trouvera cependant presque toujours quelques perles gravées - et, au bout d'un cordon de cuir passé à son cou qu'elle n'ôte jamais, une pointe de flèche en os blanc oscille à même sa peau.
Sous ses vêtements aux couleurs sobres, la demoiselle possède une silhouette harmonieuse, juste dans la moyenne de taille. Sans posséder ces formes en sablier qui attirent l'oeil, Aslaug arbore une taille fine, souvent soulignée d'une ceinture ouvragée et des hanches rondes. Digne fille du Vent, elle doit le côté aérien de sa démarche à une paire de jambes élancées, aux chevilles déliées qu'une paire de bottes bien ajustées révèle parfois. Pour autant, Aslaug n'est ni frêle ni fragile : aînée sollicitée, la demoiselle est solide à force d'aider dans le foyer et de crapahuter, et sa formation de combattante l'a dotée de muscles harmonieux sous une souplesse soigneusement entretenue.
Son péché mignon, l'équitation, lui a légué quelques réflexes et une pointe de dynamisme dans sa démarche. Fluide, elle ne l'est cependant réellement que sur l'échine d'un destrier, ivre de vent et de galop. Les épaules carrées se détendent, son attitude distante fond comme neige au soleil alors que ses mouvements épousent ceux de sa monture. Soudain, le masque poli de son visage s'anime dans l'écrin de ses cheveux délivrés de leur coiffure sage, sa gorge se déploie en un rire. Aslaug galope à coeur ouvert.

Caractère
Elevée dans les moeurs du Clan du Vent où les dieux ont la mainmise sur les destin des mortels, Aslaug se débat avec une sorte de fatalisme dont elle ne veut pas et qui s'acharne pourtant à lui coller à la peau. Elle ne veut pas rester rien de plus que la fille de ses parents, la soeur de ses cadettes, la femme de son futur époux. Elle espère plus, rêve d'ailleurs et d'exploits - de découvertes fascinantes, de chevauchées sur le dos de créatures inconnues, de landes qu'elle serait la première à fouler. Elle veut égaler Arndis des Plaines et se faire un nom, idéalement sans passer par la case "veuvage", "enfants" et toutes ces contraintes qui ne lui évoquent qu'une montagne de moyens de maintenir les femmes loin de l'action. Aslaug, elle a la sensation d'être née dans le mauvais clan - et sitôt la pensée formulée, elle la regrette. Au fond, elle n'est pas à plaindre et apprécie ses pairs, leur inventivité, leur piété et leur résilience. Elle voudrait juste qu'ils ne lui ferment pas certaines portes au nez parce qu'elle est femme, que son clan soit moins "cette bande d'inventeurs agités qui élèvent des dragons-fées", que moins de choses reposent sur ses épaules, que moins d'obligations ne restreignent sa liberté de ruer dans les brancards du déterminisme qui pèse sur sa nuque.
Sauf que voilà, il y a les attentes du Clan, celles de ses parents, les gens qui lui rappellent, souvent sans même le faire exprès, qu'elle doit montrer l'exemple à ses soeurs, être polie et jolie pour faire un bon mariage et apporter à son père le fils qu'il n'a pas eu. Pire, il y a la loyauté, cette malédiction tenace rivée au coeur d'une demoiselle bien élevée qui ne rêve parfois de rien tant que de se comporter comme une sauvageonne. Ce sont ses plaies, la loyauté et l'honneur. Aslaug est viscéralement incapable de trahir les siens, d'abandonner ceux qu'elle aime. C'est ce qui la retient - ce qui lui confère assez de recul pour ne pas tomber dans l'aveuglement, ce qui la garde sur les rails de la tradition. On ne tourne pas le dos à ceux de son sang. C'est aussi simple que ça.
Rêveuse aux songes aigres-doux, donc, la jeune femme n'en est pas moins du genre à persévérer. Elle s'acharne. Comme le vent emblème de son clan, elle érode les objections, grain par grain, et espère tourner un jour la montagne d'obstacles en plage de sable fin. Elle est l'héritière de sa famille, c'est vrai. Mais ça ne veut pas dire qu'elle ne puisse pas être elle-même, qu'elle doive se contenter d'être le calice des attentes d'autrui. Alors, à mots couverts ou à coeur ouvert mais toujours avec honneur, Aslaug lutte.



Histoire

Famille :
Aslaug est la fille aînée d'une fratrie exclusivement féminine. Son père, Vestein Mìrskytar, est l'un des marchands les plus prospères du clan et fournit ses partenaires commerciaux en alcools et en herbes médicinales. Keluna, sa mère, issue également d'une lignée marchande, a ajouté aux exportations des distillations d'un autre genre puisque sa famille se spécialise dans les parfums et huiles essentielles. Jadaen, son oncle maternel est explorateur, marié à une fille des Plaines du nom de Thyrea. Aslaug a quatre soeurs de 18, 17, 15 et 14 ans. Elle a failli être la seconde née dans sa famille, sa mère ayant fait une fausse couche avant sa naissance.

Jusqu'au Rituel :
Le cheval avançait d'un pas souple, ses muscles roulant sous les deux cavalières. Cramponnée aussi fermement que peut l'être une petite fille à la crinière de l'animal, Aslaug contemplait les alentours avec de grands yeux émerveillés, comme si chaque feuille ou chaque oiseau prenant son envol recelait des joyaux et des mystères fascinants. Juste derrière, Thyrea fredonnait tout en gardant un oeil sur sa nièce.
"Je ne sais pas si c'est ce que Vestein avait en tête en nous demandant de veiller sur la petite quelques jours" commenta Jadaen en leur jetant un regard amusé.
Son épouse lui adressa un sourire malicieux, guidant sa jument avec les genoux.
"On n'est jamais trop jeune pour monter à cheval – et regarde, elle apprécie !"
Un rire ravi de la gamine appuya l'argument alors qu'elle lâchait hardiment la crinière pour tenter d'attraper à pleines mains le dragon-fée domestique de son oncle. Attendrie, Thyrea ébouriffa la crinière éclatante de sa nièce.
"Une vraie petite cavalière, comme sa tante."
Pas effrayée le moins du monde par la perspective de dégringoler de son perchoir, la rouquine s'était lancée dans un jeu avec le dragon-fée, les deux créatures miniatures pépiant allègrement.
"J'espère que l'accouchement se passe bien pour Keluna" marmonna Jadaen.
"La sage-femme est avec elle. Tout ira bien, et, à notre retour, Aslaug aura un frère ou une petite soeur en pleine santé."
Ces soucis passèrent allègrement au-dessus de la fillette, bien plus intéressée par son compagnon de jeu que par sa soeur à naître.

"Une cinquième fille ? Décidément, Vestein, les dieux ont décidé que tu n'aurais pas de fils."
"Si c'est leur volonté, ainsi soit-il."
Les dieux, avaient découvert la rouquine au contact de son Clan, aimaient jouer avec les mortels comme ses soeurs avec des poupées. Et de toute évidence, avait-elle découvert au contact d'autres Clans, les dieux aimaient aussi jouer des tours aux mortels vu que tout le monde n'était pas d'accord sur ce qu'avaient décrété lesdits dieux, notamment au sujet du métal. Aslaug aimait bien l'idée de dieux plaisantins. Elle aimait beaucoup moins l'idée d'être une poupée dont toute la vie soit écrite par qui que ce soit. De toute façon, les dieux ne pouvaient pas contrôler tous les détails de toutes les vies de tous les humains – déjà parce qu'il y avait plus d'humains rien que dans son Clan que les Ases n'avaient de mains. À partir de là, rien ne s'opposait à ce qu'elle ait son mot à dire dans sa vie...
"Au moins feront-elles sûrement de beaux mariages, en venant d'une famille telle que la tienne."
... à part peut-être les humains eux-mêmes.

"Emmène-moi à la Foire, papa."
"Non Aslaug. Tu es trop jeune encore."
"Emmène-moi quand même. Je sais monter à cheval."
"Non, ta mère a besoin de ton aide à la maison."
"Emmène-moi. Qui va t'aider toi, si je ne viens pas ?"
"Qui va aider ta mère si tu n'es pas là ?"
"Swann'. Elle est presque aussi grande que moi et j'ai promis de lui faire ses achats à la Foire si elle reste ici."
Un silence pensif s'installa alors que Vestein jaugeait du regard son aînée qui, du haut de ses dix ans, lui tenait tête sans impertinence mais avec toute la détermination qu'on pouvait faire tenir dans sa hauteur de gamine.
"Tu m'emmènes ?"
"Je t'emmène."

Il y avait à la Foire de Brunnr des tas de gens différents, des sourires, des cavaliers, des inconnus aux cheveux et aux vêtements de toutes les couleurs imaginables. Il y avait du métal, des gens qui vendaient du métal et l'avaient regardée d'un air blasé quand elle leur avait doctement expliqué que c'était très mal, des chèvres, des plantes qui ne poussaient pas en forêt, des poissons colorés et brillants de sel, des vaches sur lesquelles on n'avait pas le droit de grimper. Mieux, il y avait, du côté du Clan de la Plaine, des gens qui lui avaient largement souri en apprenant qu'elle était la nièce d'une des leurs. Mieux encore, il y avait des enfants de son âge disposés à jouer, à faire la course. Une fille à peine plus âgée qu'elle lui donna cette année quelques conseils précieux pour monter à poney correctement. Un garçon aux yeux aussi verts que les plaines dont il venait la fit naviguer jusqu'au meilleur étal pour ramener à sa soeur un joli bracelet de cuir orné d'une perle d'ambre. Un autre, plus vieux, lui montra avec une fierté évidente ses progrès en tir à l'arc – avec des flèches au bout rembourré histoire d'éviter tout accident.
Quand, à la fin de la Foire son père vint la récupérer au milieu d'un petit groupe de gamins se promettant de se revoir l'an prochain, un commerçant surmonta le risque de se voir admonester un sermon sur les méfaits du métal pour complimenter Vestein sur la sociabilité de sa fille et parler échanges commerciaux.
Aslaug sut à ce moment qu'elle serait aussi du voyage pour la Foire suivante.

"Je serais chasseresse !"
Keluna soupira et, dans son regard, la rouquine lut un refus muet auquel elle ne s'était pas vraiment attendue. Sûrement, rien n'empêchait une fille de chasser en guise de métier ? Ou peut-être était-ce réservé à celles que les dieux pointaient du doigt, signalaient d'une faveur. À y réfléchir, elles n'étaient pas nombreuses à chasser. Une poignée, tout au plus.
"Ou exploratrice alors" tenta la donzelle, dans un brave effort pour se rattraper. "Comme tante Thyrea !"
Son rattrapage aux branches amena un pli soucieux, presque douloureux, sur le front de sa mère. Un pincement au coeur étreignit Aslaug. Créer du souci à sa génitrice n'avait vraiment pas été son objectif... mais, si elle ne rechignait jamais à la tâche quand il fallait aider à la maison, ce n'était pas l'avenir qu'elle avait envisagé. Son futur, sûrement, lui révèlerait des rencontres étonnantes, des chevauchées comme celles avec sa tante, des aventures... pas les quatre murs d'une demeure.
"Ou négociante, pour voyager et vendre nos herbes partout dans le monde."
Même le métier paternel, apparemment, n'était féminin qu'à l'abri d'une boutique bien fixe, si elle interprétait correctement le sourire crispé qui lui répondit.
"Ou autre chose" conclut-elle maladroitement.

Demain, le solstice d'hiver serait sur eux pour la première fois depuis les quinze ans d'Aslaug. Demain, elle tirerait la rune qui lui donnerait la date à laquelle effectuer son rituel. Demain, son existence commencerait à basculer.
Conséquence logique, aujourd'hui, la maison familiale bourdonnait d'activité, d'anxiété, de piques, de préparatifs. Parents et soeurs alternaient entre encouragements, sourires rassurants et regards remplis de pression ou d'une sorte de nostalgie. L'ambiance entre ces murs n'avait pas tardé à donner envie à l'aînée des Mìrskytar de partir à bride abattue. Au lieu de ça, elle s'était contentée de signaler qu'elle allait prendre l'air, et Thyrea n'avait pas tardé à la rejoindre.
Demain, il faudrait...
"Tu n'es pas concentrée sur l'instant présent" la reprit gentiment sa tante. "C'est le secret, pour le tir à l'arc, se concentrer uniquement sur maintenant et ici."
Aslaug inspira profondément, expira lentement comme si le geste pouvait chasser de son être chaque question, chaque préoccupation. Puis elle releva son arc et ajusta son tir. Elle n'avait tiré jusque là sur des cibles de paille, de temps à autre. Mais cette cible-là bougeait. Sa flèche fila. Sa proie s'écroula dans l'ombre du sous-bois. Alors qu'elles dépeçaient leur prise, Thyrea mit de côté quelques os soigneusement choisis. Dans cette sélection, elle piocha un os qu'elle nettoya méticuleusement et tendit à sa nièce.
"Tiens. Tu tailleras une pointe de flèche dedans. Ça te portera bonheur et te protègera."

Le Rituel

Après le Rituel
Les bleus de l'entrainement et les courbatures valaient bien la joie et la fierté immaculés de sa carrière. Si sa mère s'inquiétait pour Aslaug, la concernée ressentait surtout face aux défis de son apprentissage une exaltation muette et résolue. Avec l'aide des Guerriers du Vent, elle avait perfectionné ses talents d'archère et de cavalière, appris le métier des armes et la lutte. Plus important, si son pouvoir lui était apparu quelque peu nébuleux dans ses manifestations, les vétérans, à force d'expérience et d'observation, avaient vite réussi à l'aider à en cerner les limites - ce qui avait débouché sur des séances de combat au corps à corps supplémentaires, le don de Tyr l'aidant dans ces situations tout en dissuadant la plupart des attaques à distance. La sensation de parvenir à faire reculer d'un coup bien porté un combattant plus massif qu'elle valait aux yeux de la rouquine tous les efforts fournis.
Les premiers mois d'entraînement intensif s'étaient vite ouverts sur des gardes de routine autour du village, lesquels avaient fini par déboucher sur l'escorte de convois sur le territoire du Clan, toujours mêlés de sessions d'apprentissage. Alors qu'elle gagnait en maestria à force d'efforts et de volonté de faire honneur à son Ase Protecteur, Aslaug avait gagné le droit de patrouiller en bordure des terres du Vent en compagnie de vétérans, jusqu'à ce jour.
Son mentor tapota l'encolure de la jument sur laquelle était perchée la demoiselle et recula de quelques pas pour observer d'un oeil critique la jeune guerrière. Elle avait ciré le harnachement de sa monture et les protections de cuir sanglées sous ses fourrures. Une corne d'alerte pendait à son pommeau, non loin d'un carquois rempli de flèches. Entre ses doigts, la lance qu'elle maniait avec un art chèrement payé en contusions signalait à tout ennemi qu'elle était plus qu'une demoiselle en détresse. Perchée sur son épaule, sur le rebord de l'écu accroché dans son dos, Escarbille, dragon-fée offert suite au passage de son Rituel il y avait trois ans de cela, surveillait les arrières de sa maîtresse.
"Au moindre problème, un coup de cor et on arrive."
"Je sais, Oleg. Merci."
Le colosse lui adressa un sourire un rien paternel auquel manquait une dent, perdue dans un combat de lutte un peu mouvementé quelques années plus tôt.
"Et je sais que tu sais, mais laisse-moi m'inquiéter pour rien, un peu. Ce n'est pas tous les jours que j'envoie mon apprentie pour sa première patrouille sans supervision."

"J'ai mis un baume pour éviter qu'il y ait une cicatrice, mais à ce rythme, il faudra te trouver un mari qui aime les filles toutes couturées ! Ou te marier vite avant d'avoir des traces partout" suggéra sa soeur en étalant le baume promis sur le dos ivoirin de la rousse.
L'interpelée, pour sa part, contint le haussement d'épaules qui aurait compliqué l'apposition de l'onguent et des pansements. Elle n'allait pas regretter sa vocation, pas alors que sa voie avait été ouverte par les Ases en personne. Et si les cicatrices éloignaient les prétendants les plus vaniteux, ainsi soit-il ! Swann leva les yeux au ciel, faussement outrée.
"Tu peux prendre ton expression sagement neutre. Le reste du monde l'ignore peut-être, mais moi je sais que ça veut dire que tu t'en fiches. N'empêche que qu'est-ce que tu feras si Papa te ramène un époux ?"
Aslaug laissa ses iris au bleu royal se focaliser sur l'horizon.
"Mon devoir" répondit-elle en toute simplicité.




Le forum et vous
☩ Comment avez-vous connu le forum ? Par le bouche à oreille~
☩ A première vue, que changeriez-vous sur le forum ?  I love you
☩ A quel rythme répondez-vous généralement ? En général une à plusieurs fois par semaine, selon mon irl~

☩ Si vous quittez le forum un jour, préférez-vous que votre personnage...
[] disparaisse sans laisser de trace dans le vaste monde d'Eyland (choix appliqué si aucune case n'est cochée)
[] meure dans des circonstances aussi logiques que possible
[X] devienne un PNJ et soit incarné par le staff à l'occasion par exemple de quêtes ou d'events
[] devienne un prédéfini et soit proposé à l'adoption
[] autre (précisez)

☩ Et la question qui tue... gâteau au miel ou clafoutis aux cerises ? What a Face Gâteau au miel !


©️ By A-Lice sur Never-Utopia

_________________

Au nom du Vent
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t19-aslaug-mirskytar
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: Aslaug Mìrskytar   Ven 11 Mar - 16:29

Allez, maintenant que le forum tient sur pied on peut se souvenir des règles de politesse et les mettre en application @_@ (même si tu sais déjà à quel point ça fait plaisir de t'avoir parmi nous ♥ )

Bienvenuuuuuuuue ! \o/ *pluie de sucreries* J'espère que tu te plairas sur ce bébé forum =D Tu nous diras quand la fiche est finie, qu'on te corrige ?

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Re: Aslaug Mìrskytar   Sam 12 Mar - 2:57

Bienvenue parmi nous, mademoiselle! Ou rebienvenue, si l'on considère l'ancien forum... Je te souhaite de bien t'amuser ici! *lui tient la porte ouverte tel le grand gentleman qu'il est*

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslaug Mìrskytar


avatar


Date d'inscription : 29/02/2016
Messages : 75
Age du personnage : 20 ans
Divinité protectrice : Tyr
Pouvoir : Inertie à létalité variable

MessageSujet: Re: Aslaug Mìrskytar   Sam 12 Mar - 12:38

*passe la porte avec un sourire et attrape une sucrerie au vol et mord dedans~* Merci à tous les deux ! Je suis vraiment ravie d'être ici et de pouvoir jouer à nouveau avec vous x3

Sinon ma fiche est finie et dûment relue !

_________________

Au nom du Vent
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t19-aslaug-mirskytar
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: Aslaug Mìrskytar   Sam 12 Mar - 17:56

Et c'est une fiche validée ! =D Bravo à toi qui inaugures le forum o/ et qui m'obliges à réaliser des codes de messages staffiens alors que c'était pas au programme pour tout de suite Razz

Félicitations, ta fiche est validée ! N'oublie pas de recenser l'avatar de ton personnage dans le topic prévu à cette effet, c'est la dernière étape pour que tout soit en ordre.

Tu peux désormais créer carnet et éventuellement fiche de liens, ajouter les raccourcis de la fiche de personnage et du carnet dans ton profil, et aller chercher un partenaire de jeu dans cette section si tu n'en as pas déjà !

Bon jeu sur Stigandr, et au plaisir de se croiser en Eyland !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Aslaug Mìrskytar


avatar


Date d'inscription : 29/02/2016
Messages : 75
Age du personnage : 20 ans
Divinité protectrice : Tyr
Pouvoir : Inertie à létalité variable

MessageSujet: Re: Aslaug Mìrskytar   Sam 12 Mar - 18:01

Merciiiiii~ *distribue des câlins et file*

_________________

Au nom du Vent
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t19-aslaug-mirskytar
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Aslaug Mìrskytar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aslaug Mìrskytar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Création et gestion des personnages :: Fiche de personnage :: Fiches des disparus-
Sauter vers: