Partagez | 
 

 Harald Femtid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Harald Femtid   Mer 6 Avr - 4:33


Harald Femtid



Informations
☩ Âge : 31 ans.
☩ Clan : ici
☩ Métier : **
☩ Divinité protectrice : ici
☩ Pouvoir : ici
☩ Signes particuliers : ici

☩ Prédéfini ?  Non
☩ Avatar by http://www.cgbrush.org/



Physique
Harald est un homme d' 1m80 assez fin, du moins pas autant entraîné que les autres guerriers de l'île. Cela ne veut toutefois pas dire qu'il est faible, puisqu'il peut voyager longtemps sans être fatigué et peut se battre si certaines conditions sont réunies. Ce qui est dommage, c'est que son corps est taillé pour la rapidité et l'épuisement de son adversaire plutôt que la force à l'inverse d'être une brute et finir un combat en un coup. Or, du fait qu'il est aveugle, il ne peut se permettre aucune voltige de quelque sorte que ce soit.

Si on en revient à ce qui est strictement visible, Harald a les cheveux semi-longs châtains.
De son visage émane presque toujours une aura assez paisible, peut-être est-ce le fait que ses yeux sont fermés, lui donnant un air reposé. Ses yeux qui, à une époque, furent d'un bleu profond, presque envahissant mais qui, depuis l'accident lors de son rituel, sont blancs et livides. Il a un long nez droit, un peu tordu en son centre, des narines fines, des lèvres pulpeuses et le plus souvent une barbe naissante.

Sous sa cape à capuche en laine et en poil de chèvre doublé de cuir et attachée à son épaule pour pouvoir être enlevée d'un geste, Harald porte le plus souvent une chemise en lin à même le corps descendant jusqu'à ses cuisses, et par-dessus une tunique en lin, souvent des couleurs froides. Cette tunique est retenue par une ceinture sur laquelle trône une petite bourse cachée aux yeux des étrangers. De l'autre côté de cette ceinture, une petite sacoche est attachée, contenant divers objets utiles à Harald, que ce soit sa corne à boire ou certaines herbes et bien d'autres choses. Il porte en dessous de la ceinture des braies: pantalon sans braguette fait de lin également (ou de laine pendant l'hiver). Il porte également aux mains des mitaines pour les protéger des vents forts, et aux pieds des bottes en cuir.

Il a toujours dans les mains un long bâton dont le bois rare est presque introuvable dans le commerce. Il s'en sert tant pour se guider que pour se défendre. Quand aux bouts de tissus brodés de symboles étranges, lui seul en connait la signification.

Harald est également accompagné de trois bulldogs qu'il a élevé avec l'aide de connaissances et avec lesquels il entretient un lien très fort puisque ce sont ces chiens qui le guident et qui le défendent également. Le premier bulldog, Sinne, est le plus sombre des trois, avec un collier de poils blancs, partant en une sorte de V. Tilgivelse (plus couramment Tilgi), est le bulldog le plus clair et également la femelle du trio, seuls ses yeux sont tachés de noir. Enfin, Skjold est entre les deux, son poil est assez foncé mais ils sont blancs du haut de son front jusque derrière sa nuque.


Caractère
Certains jeunes hommes, lorsqu'ils commencent leur voyage vers la maturité pour devenir des hommes, commencent par le comportement en société. Ils s'achètent des habits coûteux, se concentrent sur les manières et l'étiquette. Ils espèrent ainsi être reconnus comme des hommes de goût et surtout de bons hommes.

Harald, avant d'être un homme du monde, fut forcé à être un animal.

*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*




Histoire

Harald Femtid, fils unique de Ragnval et d'Agnetta, vécu une enfance simple mais heureuse. Il apprit les rudiments de la chasse par son père à l'âge de 8 ans, et son souvenir le plus frappant est sans doute celui de sa première prise.
Harald, assis sur un tabouret devant la porte d'entrée de la maison familiale, aidait sa mère à tanner la peau d'un daim chassé la veille. Agnetta avait posé la peau sur une planche et l'avait recouverte d'une bonne couche de sel, importé par les marchands du clan de l'eau et acheté en grande partie à Hold. Une fois que l'eau suintant de la peau finit de s'écouler, elle la cloua sur un cadre pour la faire sécher. Une fois séchée, Harald plongea la peau dans un sceau d'eau froide prévu à cet effet afin de rendre la peau assez souple pour la décharner. Cela fait, ils entreprirent tous deux de gratter la chair pour y enlever toutes les traces et la graisse. Tandis qu'Agnetta mit à nouveau la peau à tremper, Ragnval vint, bûches fraîchement coupées sous le bras, et appela son fils:

-Harald, tu as 8 ans maintenant, viens avec moi.

L'enfant obéit. Son père passa le portique et entra dans leur cabane de chasseur faite de poutres apparentes et autres boiseries. Il y avait dans un coin de la pièce un amas de cuir prêt à vendre qu'ils allaient bientôt emporter vers Les Argiles. Puisqu'ils habitaient loin de la capitale, à la frontière des mondes connus, et que le village le plus proche n'était pas souvent demandeur de cuir (ses habitants préféraient acheter les habits au prix fort à Hold ou aux marchands itinérants plutôt que de les faire eux-même), Ragnval commerçait en grande partie avec les marchands et chasseurs-cueilleurs du clan des plaines. Après avoir posé les bûches, Ragnval se dirigea, suivi de près par Harald, vers une grande table ronde en bois de pin provenant des montagnes. Sur cette table était disposé du tissu entourant un objet:

-Vas-y, dit Ragnvar, c'est pour toi.

Harald enleva le tissu avec précipitation pour y découvrir en son sein un arc et un carquois. Mesurant un mètre, soit environ deux fois plus petit qu'un arc traditionnel, et sculpté dans du bois de frêne, il offrait une finition simple mais jolie. Il y avait huit flèches dont la pointe était forgée dans du bois de cerf. Le carquois, visiblement du même bois, était lui aussi très simple:

-Une fois que tu auras chassé ton premier gibier, dit Ragnvar, satisfait de l'enthousiasme de son fils, on pourra le graver sur ton carquois et montrer aux marchands des Argiles ce que tu sais chasser.
-Merci papa, je veux m'entraîner! Lança Harald.
-Viens dehors, j'ai déjà préparé des cibles pour toi.

Pendant une semaine, Harald s'entraîna sur des cibles préparées par Ragnvar: des bûches cachées dans la forêt aux alentours de la maison. Il apprenait très vite, d'autant plus vite avec l'aide de son père. Lorsque celui-ci jugea son enfant prêt, ils allèrent tous deux dans la forêt. Pour s'y rendre, ils s'étaient vêtus de capes en tissu vert foncé, idéales pour se camoufler. Harald, sur les conseils de son père, avait attaché la sangle de son carquois dans le dos, et attaché ses flèches avec une ficelle pour qu'elle ne ballottent pas à l'intérieur. Le vent soufflait vers l'est, ils se dirigeaient donc vers l'ouest afin que les animaux ne puissent les sentir. Son père finit par repérer des traces sur le sol et, tout en expliquant à Harald comment les identifier et les suivre, ils remontèrent la piste. C'étaient les traces d'un daim, très courants dans cette partie de la forêt. Il ne leur fallut pas longtemps pour le retrouver et Ragnvar fit signe à son fils de se cacher dans un buisson. Harald s'accroupit arc à la main avant de viser la bête. Il prit doucement, consciencieusement une flèche de son carquois, tint le bout de la flèche et tira la corde par les phalanges de son index et de son majeur, leva le coude bien haut puis visa.

-Attends, lui souffla son père. Prends le temps de te rendre compte que tu vas prendre une vie. Prends le temps de resentir la présence du daim.
-Je n'arrive pas à la sentir.
-Ne sois pas impatient, le daim cache sa présence des prédateurs, c'est pour ça que tu dois être encore meilleur et sentir son aura... Tu devrais pouvoir fermer les yeux et être capable de lui tirer dessus...
-Je dois vraiment fermer les yeux papa?

Son père rit en lui expliquant que ce n'était qu'un exemple et lui fit signe de tirer dès qu'Harald se sentait prêt. La flèche, posé sur ses trois doigts, partit comme une bourrasque:

-Félicitations! Lança son père, suis-moi, je vais te montrer ce qu'il faut toujours, toujours faire ensuite.

Ragnvar se précipita hors des fourrés suivi de son fils et s'avança en trottinant vers le daim. Il s'accroupit près de la tête de la bête agonisante, lui murmura quelques mots à l'oreille et lui planta un couteau pour l'achever:

-Rappelle toi toujours Harald, lorsque tu tues une bête, tu tues un être vivant. Tu te dois de sentir son coeur s'arrêter et avancer cet événement pour qu'il ne souffre plus. Ça ne doit jamais être vain et il faut le remercier pour toutes les choses que sa mort t'apportera. Les dieux entendront également ta voix et ils ne t'en voudront pas pour avoir tué une bête innocente.

Le jeune chasseur écoutait avec avidité et appliqua à la lettre cette leçon depuis lors, peu importe quelle type de proie il chassait.
******************************************************

Le Rituel

Harald prit son arc, celui offert par son père plusieurs années déjà. Il se fit démêler les cheveux de manière affective par ce dernier:

-Tu as tout ce dont tu as besoin sur toi, fils?
-Je crois, oui, j'ai la pierre, la rune et le gâteau au miel.
-Bien, n'oublie pas ton arc et tes flèches et puisque tu l'as pris avec toi, tu ne peux pas emporter de nourriture. N'oublie pas d'alimenter le feu et tout ira bien. Ça devrait être un jeu d'enfant pour toi!
-Certainement, répondit Harald.

Ils se trouvaient devant leur maison en bois, Agnetta lui déposa un bisou sur le front et s'empêcha de verser une larme: les enfants grandissent si vite et le sien était promis à une grande destinée, elle en était sûre. Harald s'enfonça dans la forêt sans regarder de nouveau la petite clairière dans laquelle leur cabane de chasseur avait été construite. C'était un jour froid, les premières neiges étaient passées depuis bien des jours maintenant et un manteau blanc recouvrait le sol. Le bruit feutré des pas du jeune homme le réconfortaient. Il était vêtu d'une longue cape en fourrure qui lui tenait chaud ainsi que de grosses bottes imperméables idéales pour ce temps hivernal. Il y avait à un kilomètre à peu près une grotte qu'il pourrait utiliser pour allumer le feu et le maintenir pendant les vingt-quatre heures requises. Inconsciemment, il leva la tête vers le ciel en se demandant si les dieux le regardaient depuis longtemps, s'ils le regardaient en premier lieu.

Après une marche d'une bonne vingtaine de minutes, Harald parvint enfin à la grotte. Il s'adossa un moment sur une des parois et ferma les yeux. Il prit une grande inspiration du nez puis relâcha l'air qu'il avait emmagasiné par la bouche. Il rouvrit les yeux, se leva et partit chercher des branches pour allumer le feu. Malgré la période de l'année peu clémente, il essaya de trouver des brindilles puis des branches plus épaisses mais surtout celles qui n'étaient pas trop humides. C'est après une demi-heure que son feu démarra et se stabilisa. Harald s'assit alors en tailleur et ferma à nouveau les yeux. Il prit à nouveau une grande inspiration et se concentra sur sa respiration. Il inspira, expira. Il sentit chaque partie de son corps au contact froid de la pierre. Il sentit le feu devant lui, les crépitements, l'odeur du bois brûlé et la sensation de chaleur provoquée par ses habits. Il inspira, expira et se concentra sur ses émotions: calme, tranquillité. Il remarqua quelque chose d'étrange, un bruit, entre les crépitements des flammes. Un autre bruit, légèrement différent, plus étouffé.

Des pas.

Harald rouvrit les yeux. Il sentit une présence approcher doucement. Le genre de marche prudente, celle d'un homme ne voulant pas se dévoiler. Harald prit son carquois qu'il avait posé juste à côté de lui, sur la paroi contre laquelle il s'était adossé. Il le posa délicatement derrière son dos, cala la lanière de cuir contre son torse pour qu'il tienne bien. Lentement, il prit une flèche, elle ne produisit qu'un bruit très faible en frottant contre le carquois. Le jeune chasseur s'accroupit et banda son arc. Soudain, une tête dépassa furtivement, puis deux silhouettes s'avancèrent vers lui.

-Eh là gamin, lança le premier homme petit et trapu, vêtu d'une cape telle qu'Harald n'en avait jamais vue. Que fais-tu donc ici hein?

Le jeune chasseur affermit sa poigne sur l'arc, montrant qu'il n'hésiterait pas à tirer si les inconnus venaient à s'approcher plus. Le deuxième homme était grand et fin, squelettique même. Harald s'étonna de voir des hommes de ce genre: il n'avait pas rencontré beaucoup de monde en dehors de ses parents, mais de mémoire, tous même les marchands étaient des hommes robustes et bien bâtis, or ceux-ci en étaient tout l'inverse, le physique de l'homme squelettique le dérangeait presque. Il ne savait pas trop comment c'était possible, mais il sentait que ces deux là étaient mauvais. Le petit trapu s'arrêta juste avant qu'Harald ne se décide à tirer, esquissa un faible geste de la main avant d'hurler:

-Attrape le Düfir!

Ledit Düfir s'élança étrangement (ce qui perturba d'autant plus Harald) qui tira sa flèche qui atteint le crâne du petit gros qui tomba, raide mort. Il se releva ensuite et esquiva les coups de poings que lui assénait Düfir. Il en esquiva suffisamment pour se rapprocher de lui et tenta de répliquer. Malheureusement, son adversaire le bloqua directement et attrapa les bras du jeune chasseur pour l'immobiliser totalement tout en riant d'un rire qui glacerait le sang de n'importe qui. Le rire d'un dément. Le jeune chasseur lui cracha au visage, espérant sous le coup de la surprise que Düfir relâcherait sa poigne mais celui-ci n'en fit rien et Harald eut beau se débattre, il ne s'en échappa pas. En revanche, Düfir s'énerva et retira une de ses mains pour recouvrir les yeux du jeune homme. Sa peau était moite au contact et Harald réprima une envie de vomir. Tout à coup, il sentit comme une chaleur sur ses yeux, comme si ceux-ci se desséchèrent après être trop longtemps resté sans cligner des yeux. Puis la chaleur se fit plus vive. Il tenta d'enlever la main, mais rien n'y fit, la main était toujours là et la chaleur de plus en plus intense. Avec la chaleur, la douleur apparut. Elle était d'abord faible, puis se fit de plus en plus sentir. Une douleur vive léchait le contour de ses yeux, comme des flammes brûlant une feuille morte. Harald sentit ses yeux se consumer d'eux-mêmes et ne put s'empêcher de hurler, hurler de douleur, hurler et souffrir à vouloir mourir plutôt que de subir ça. Puis il s'évanouit.

Lorsqu'il reprit conscience, il essaya d'ouvrir les yeux. Il essayait encore et encore mais peu importe la force avec laquelle il essayait de les ouvrir, tout son environnement était noir d'encre: il ne voyait rien. Après avoir abandonné l'idée de les ouvrir, il essaya de se rendre compte de son environnement, mais ses oreilles sifflaient tellement fort que la moindre tentative pour se concentrer lui demandait des efforts considérables. Il porta les doigts à son oreille et sentit un liquide: du sang. Puis les douleurs vives se réveillèrent. Partout, tout son corps lui faisait un mal de chien. Il souffrait et sentait qu'il était incapable de bouger. Il essaya néanmoins de se relever. Tâta à droite et à gauche le sol lorsqu'il entendit quelqu'un informer d'autres personnes qu'Harald s'était réveillé.

-Eh bien! Lui murmura une voix, je suis surpris que tu te réveilles déjà après tout ce qu'on t'as fait mon mignon... Tu te souviens de ce qu'on t'as fait?

Harald tremblait, il ne pouvait se contrôler, son corps tremblait sous la douleur. Sans prévenir, une douleur cinglante lui parvint au visage, on venait de lui mettre une claque. Il était complètement déboussolé, ne savait pas où il était et se mit à sangloter.

-Oh il pleure! se moqua cette même voix tandis que des rires se faisaient entendre. Il pleure de ses petits yeux qui ne voient plus. Parce que tes yeux ne voient plus hein mon grand? Tu crois que tu ne peux plus les ouvrir? Ils sont grand ouverts pourtant, de grands yeux bien blancs, mon compagnon a fait un travail magnifique... Tu ne pourras plus jamais voir haha, non, plus jamais! Tu ne verras même plus tes parents. Tu te demandes ce qu'ils sont devenus, tes parents? Allez, renifle, renifle!

La voix semblait venir de tous les côtés, tantôt à gauche, tantôt devant ou derrière, Harald se sentait impuissant mais obéit quand même et renifla. Il sentit une odeur de brûlé, pas seulement l'odeur du bois brûlé mais également celle d'une viande brûlée, mais il ne parvint pas à identifier l'odeur dans l'état où il était. Il n'osait pas l'identifier.

-Alors mon cochon! Reprit la voix en imitant le bruit du cochon, suivi par d'autres voix qui faisaient de même. Tu la sens cette odeur de brûlé? C'est celle de tes parents!

Le jeune aveugle ne pouvait le voir, mais devant lui s'étendait un grand bûcher au centre duquel les corps de ses parents étaient en train de brûler. La maison de son enfance elle aussi était en train de brûler, bientôt, tout serait réduit en cendres. Toute l'enfance d'Harald, toute ses années parfaites, en trois heures, tout avait basculé.

-Allez, lance ta pierre dans le feu!
-Dans le feu! Dans le feu! Reprirent les voix en écho.

Le jeune homme sentit quelqu'un l'aider à se relever, lui prendre la main et lui déposer quelque chose d'assez lourd avant de l'aider à la lancer, puis de nouveau une claque qui le fit retomber. Alors Harald ne chercha plus à ouvrir les yeux, il les ferma aussi fort qu'il le pouvait et sanglotait, tentait de renifler les nases qui lui sortaient du nez, impuissant, impuissant qu'il était. Il jura, condamna les dieux, plus qu'à quiconque, c'est aux dieux qu'il en voulait. Il oublia complètement ce qui se passait alentours. Il ne s'en rendit pas compte mais il passa 24h allongé dans la boue, jurant et pestant contre les dieux pour son infortune. Lorsqu'il s'arrêta, aux petites lueurs du jour, il n'y avait plus aucun bruit autre que ceux de la forêt. Il n'essaya pas d'ouvrir les yeux, de peur de revoir cette silhouette squelettique fondre sur lui. De peur que les voix reviennent. Il tâta autour de lui et sentit dans la boue un petit objet, ou plutôt, une pâtisserie: le gâteau de miel. Il le serra dans ses mains, écouta d'où venaient les crépitements des flammes consumant le bois, puis lança de toute sa rage le gâteau dans le feu, ne souhaitant que mourir et rien d'autre.




Le forum et vous
☩ Comment avez-vous connu le forum ? Topsite. Je ne sais plus lequel, mais vous étiez entre des forums de hentai etc, j'ai vite fait mon choix.
☩ A première vue, que changeriez-vous sur le forum ? Au premier abord, je dirais peut-être de mettre un cadre autour des catégories (Administration, Contexte, Fiche de personnage etc) mais c'est vraiment pour chipoter et ça ferait peut-être même un peu trop chargé. Par contre l'interface en haut à gauche en forme de montre: magnifique.
☩ A quel rythme répondez-vous généralement ? Pour l'instant je ne sais pas trop, on va dire une fois par semaine sûr.

☩ Si vous quittez le forum un jour, préférez-vous que votre personnage...
[] disparaisse sans laisser de trace dans le vaste monde d'Eyland (choix appliqué si aucune case n'est cochée)
[X] meure dans des circonstances aussi logiques que possible
[] devienne un PNJ et soit incarné par le staff à l'occasion par exemple de quêtes ou d'events
[] devienne un prédéfini et soit proposé à l'adoption
[] autre (précisez)

☩ Et la question qui tue... gâteau au miel ou clafoutis aux cerises ? What a Face Gâteau au miel!


©️ By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: Re: Harald Femtid   Mer 6 Avr - 9:08

Soit le bienvenu ami chasseur !

Je dois avouer que l'avatar de dos te rend extrêmement mystérieux. Je te souhaite un bon courage pour la suite de ta fiche et reviendrait la lire avec curiosité lorsqu'elle sera finie.

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Aslaug Mìrskytar


avatar


Date d'inscription : 29/02/2016
Messages : 75
Age du personnage : 20 ans
Divinité protectrice : Tyr
Pouvoir : Inertie à létalité variable

MessageSujet: Re: Harald Femtid   Mer 6 Avr - 11:14

Bienvenue parmi nous ! Comme Jolgeirr, je suis curieuse d'en apprendre plus ^-^

_________________

Au nom du Vent
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t19-aslaug-mirskytar
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: Harald Femtid   Mer 6 Avr - 11:59

Bonjour et bienvenue ! =D Contente de voir que le forum se démarque sur les topsites et t'a plu au point de commencer une fiche à une heure pareille, ça fait super plaisir ! Comme les autres j'ai hâte de voir ce que nous réserve Harald en tout cas ^^

C'est vrai que des bordures pourraient être sympa, je vais voir ce que je peux faire pour que ça ne fasse pas trop chargé o/ Et oui la montre est super, d'autant plus que c'est pas moi qui me suis arraché les cheveux à la coder X)

EDIT : j'ai mis la même bordure quasiment invisible que dans le QEEL, ça fait un peu moins tranché qu'avant sans surcharger. J'en ai profité pour la mettre aussi dans la PA histoire que ça ait la même tête partout @_@

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Hjalmar Thorbjörn


avatar


Date d'inscription : 01/03/2016
Messages : 178
Age du personnage : 47 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Une ouïe sur-développée, conçue pour la chasse !

MessageSujet: Re: Harald Femtid   Jeu 14 Avr - 22:01

Bienvenu à toi,

Je te souhaite une bonne entré dans le forum avec du retard (beaucoup de retard.) Ton histoire est prometteuse en tout cas. Hâte de voir ce que tu nous réserves!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Harald Femtid   Sam 30 Avr - 21:12

Merci pour l'accueil, je suis en pleine période d'examens donc pour l'instant ma fiche est en suspens (mais ne vous inquiétez pas je m'y remets dès que possible, normalement j'ai fini mes examens cette semaine).
Revenir en haut Aller en bas
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: Harald Femtid   Sam 30 Avr - 21:14

Pas de souci, c'est sympa de prévenir =) bon courage pour les exams !

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Siobhán Ragnvald


avatar


Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 144
Age du personnage : 31 ans
Divinité protectrice : Idunn
Pouvoir : Transfert de propriétés végétales

MessageSujet: Re: Harald Femtid   Dim 1 Mai - 0:04

un peu décalé, comme je me suis inscrite après toi, mais on est jamais trop chaleureux alors... Bienvenue sur le forum!

Bon courage pour la suite de ta fiche, et si tu cherches éventuellement des liens pour ton perso, tu sais où me trouver ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t64-siobhan-ragnvald-herboriste-fille-d-idunn http://www.ewilanrpg.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Harald Femtid   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harald Femtid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epreuve d'Harald Wallah
» Harald le Nordique
» [Combat] Harald et Silke VS Elvira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Création et gestion des personnages :: Fiche de personnage :: Fiches refusées ou abandonnées-
Sauter vers: