Partagez | 
 

 Besoin de main d'oeuvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eyia Hróaldrsdóttir


avatar


Date d'inscription : 01/03/2017
Messages : 28
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Cocon glacé

MessageSujet: Besoin de main d'oeuvre   Lun 4 Sep - 19:32


☩ Besoin de main d'oeuvre ☩


Le soleil brillait haut dans le ciel, alors que ses pas discrets écrasaient sans remord la terre qui serpentait en une large mais chaotique route. Un murmure fredonné s’échappant de ses lèvres minces, Eyia accompagnait le chariot qui avançait à bon rythme à ses côtés, les roues de bois tressautant à chaque motte franchie. Surplombé par un ciel d’azur aux gracieux nuages, l’horizon lui semblait promesse d’inconnu aussi excitant que terrifiant. Rares étaient les occasions lui permettant de découvrir la capitale, ce qui n’était pas forcément pour lui déplaire ; ville trop peuplée, voix trop nombreuses, tout n’était qu’oppressant et affolant. La chasseresse s’avouait volontiers ne pas éprouver grande hâte à l’idée de traverser rues encombrées et places chaotiques, pourtant l’idée de pouvoir de nouveau contempler le haut et pâle mur entourant la ville lui procurait un sentiment d’inattendu plaisir. Bientôt, ils se tiendraient parmi les marchands, cherchant à vendre peaux et viandes salées. Peut-être pourrait-elle ainsi diversifier sa clientèle et dénicher par la même occasion onguents et baumes curatifs, vêtements et bijoux ouvragés. Son village, petit, lui permettait de faire survivre sa famille la plupart du temps, mais il fallait reconnaitre qu’il était parfois nécessaire de porter plus loin le regard. Peut-être pourrait-elle parvenir à troquer l’une de ses plus belles prises contre un petit bijou, une ceinture ouvragée ou une amulette gravée… Voilà qui amènerait sans nul doute un sourire embué sur le visage fatigué de sa mère.
Songer à sa génitrice amena aussitôt la jeune femme à tourner son regard vers une partie de la charrette conduite par Kerson, ami de la famille et commerçant lui-même. C’était à l’idée de cet homme trapu et grognon, malgré une gentillesse savamment dissimulée par son air perpétuellement renfermé qu’il arborait, que la timide et anxieuse Eyia devait son voyage jusqu’à Jorkastal. C’était lui également qui avait convaincu la mère de celle-ci de laisser quelques-unes de ses soigneuses et colorées créations à leurs bons soins, qu’ils prendraient temps de vendre avec le reste. C’était là la raison de la présence des besaces brodées, étoles de toutes couleurs et autres coquetteries vestimentaires.
Quelques heures plus tard, ils se trouvaient dans la ville animée, prenant garde aux enfants jouant bruyamment et aux vieillards trop lents. Sursautant à chaque craquement, au moindre frémissement trop près, la chasseresse se rapprocha du chargement, un œil attentif sur les alentours. Elle n’avait nulle confiance en ses contemporains, d’autant que les badauds se pressaient dans les ruelles commerçantes.

-Eyia. Eyia ! Après un instant d’absence, la concernée leva les yeux jusqu’à Kerson, qui lui fit un geste impatient. Je vais voir pour trouver une place au marché, va donc chercher un guerrier qui puisse nous escorter au retour, je crains qu’on ne traverse davantage de zones dangereuses. Tu n’as qu’à passer voir à la taverne d’Erwin, tout près d’ici, il pourra t’aider.

Et il s’éloigna, laissant plantée là la jeune femme qui crispa les doigts sur sa cape malgré la chaleur des lieux. Ne lui avait-elle pourtant pas indiqué détester le contact avec ses semblables, les foules et tout lieu de rassemblement ? Un instant, il lui sembla que sa robe sombre lui collait à la peau tant elle transpirait. Une inspiration, et elle sentit les tremblements de ses mains s’estomper. Bien. La taverne d’Erwin, donc… Inquiète à l’idée de se perdre dans cette cité trop grande, la jeune femme fut rassurée en s’apercevant qu’elle était finalement tout près et clairement visible. Après s’être, péniblement, adressée au tavernier, elle retourna ses pas vers… le marché. Comment pourrait-elle trouver un dénommé Svenn Sílfrahárr en ne sachant de lui que son actuel emploi, consistant à aider à un déchargement de cargaisons ? Sceptique, ce ne fut que lorsqu’elle manqua s’étaler face contre terre en trébuchant sur un pied étranger qu’elle prit conscience qu’occulter son environnement extérieur pour fuir le bruit ne l’aiderait pas forcément beaucoup dans ses recherches. Un soupir plus tard, et elle entreprenait de questionner chaque marchand qu’elle croisait jusqu’à ce que l’un d’eux puisse lui donner réponse satisfaisante et le conduire à ce mystérieux individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t213-eyia-hroaldrsdottir
Svenn Sílfrahárr


avatar


Date d'inscription : 29/07/2017
Messages : 21
Age du personnage : 33 ans
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Pyrurgie

MessageSujet: Re: Besoin de main d'oeuvre   Lun 11 Sep - 5:58

Un soleil de plomb s’abat dans les rues de Jorkastal. Svenn est arrivé il y a seulement deux jours et il profite du fait qu’il n’a pas encore trouvé de travail pour déambuler dans les ruelles qu’il connaît par cœur. Il déteste cette ville autant qu’il l’aime.

- Svenn! Hey Ho! Svenn!

Il se retourne pour voir, plus loin sur la rue, une femme d'une soixantaine d'années qui lui fait signe. Appuyé sur sa hanche, elle porte un panier de petits pains qu'elle s'en va sans aucun doute vendre. Il s'approche et lui sourit. Il l'a connaît. Il lui volait des pâtisseries quand il était encore un gamin en train de se faire la main. Elle l'a pris sur le fait plus d'une fois, mais elle ne l'a jamais dénoncé à son père. Elle disait qu'il lui rappelait trop sa mère, qu'elle avait connue avant la naissance de Svenn et à qui personne ne disait quoi faire.

- Le bruit court qu'une fille te cherche au marché. Tu devrais te dépêcher et y aller avant qu'un petit comique l'envoie chez ton père. C’est déjà arrivé, tu sais…

Il le sait. Rendu là, c’est devenu une sorte de running gag. Pour le malheur des étrangers qui ressortent de la maison de Harald Sílfrahárr sous les injures de ce dernier. Et pour le malheur de Svenn qui a perdu quelques contrats de cette manière.

Il remercie la femme pour l’information et prend la route du marché. Alors qu’il est déjà rendu un coin de rue plus loin, elle l’apostrophe à nouveau.

- N'oublie pas d'aller visiter ta gouvernante. La pauvre s'inquiète chaque fois que tu disparais... Et qu'on ne te prenne pas à voler au marché. Tout le monde ici ou presque connaît ta sale gueule.

La dernière remarque est accompagnée par un grand éclat de rire.

Rendu au marché, il part en quête de la fille qui selon la rumeur le recherche elle-aussi. Un jeu de chat et de souris avec deux chats. Cela ne dure pas très longtemps, puisque le premier marchand qu’il questionne lui pointe une fille aux cheveux noirs en train de parler à un autre étalage.

Au premier regard, Svenn est capable de dire qu’elle ne vient pas de Jorkastal. Elle semble inconfortable au milieu de la place. Son attitude transpire son désir d’être ailleurs et son habillement tient plus d’une chasseuse que d’une citadine. Elle n’est pas très vieille. Il n’est pas sûr qu’elle ait déjà eu ses vingt hivers.

Il se demande ce qu’elle peut lui vouloir. Elle n’a pas l’air de quelqu’un qui engage des mercenaires de manière régulière. Elle veut une escorte pour retourner d’où elle vient peut-être. Ou alors elle cherche quelque chose qui ne s’achète pas au marché. Il verra bien puisque ses pas l’amènent déjà auprès d’elle.

Arrivé à ses côtés, il lui tend la main avec un sourire en coin. Il est assez sûr de son effet. Peu importe ce que la jeune femme désire, elle ne s’attend probablement pas à se faire envoyer un vagabond bariolé de cicatrices.

- Svenn Sílfrahárr. Le mot court que vous me cherchez…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t239-svenn-silfraharr
Eyia Hróaldrsdóttir


avatar


Date d'inscription : 01/03/2017
Messages : 28
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Cocon glacé

MessageSujet: Re: Besoin de main d'oeuvre   Mer 11 Oct - 18:19



Encore un, qui d’un mouvement de tête indiqua ne pas avoir embauché celui qu’elle désirait rencontrer. Un pli léger sur son front lisse, Eyia retint un soupir, hésitant un instant à poursuivre cette vaine recherche. Devait-elle se tourner vers une autre personne jusqu’à en trouver une susceptible de l’aider ? Sans doute les mercenaires ne manquaient-ils pas, pourtant, celui-ci lui avait été recommandé comme fiable, discret et conciliant. Des qualités essentielles pour le travail désiré. Il était trop facile d’accorder sa confiance à un individu prétendument honnête qui finissait par trancher la gorge du naïf. Perdue dans ces réflexions, elle mit un instant à remarquer la présence d’un homme à ses côtés, qui la dévisageait avec ce qui semblait être de la curiosité. Ou bien était-ce une attention courtoise ? Qu’importait ce qui se cachait au fond de ses prunelles, car ses mots étaient bien plus importants. Venait-il réellement de se présenter comme Svenn Sílfrahárr ? Retenant un tressaillement, la chasseresse l’observa avec prudence. Un regard sombre, une chevelure assortie, des nippes usées et une trace plus claire, sur la joue, témoignant de moments mouvementés. Les yeux ronds face à la dégaine inattendue de son vis-à-vis, la jeune femme reprit cependant contenance avec d’autant plus de mal qu’elle ignorait ce qu’elle devait lui demander. Malgré qu’il connaisse son inexpérience, Kerson n’avait toujours pas eu l’idée de lui préciser ce qu’ils recherchaient vraiment. Le regard se baissant sur la main tendue, elle l’observa comme s’il s’agissait d’un insecte inconnu avant de consentir à la serrer brièvement, abrégeant le geste aussi rapidement qu’elle le put. Elle avait toujours détesté le contact de ses pairs, leur préférant, et de loin, la caresse délicate des feuilles douces au printemps et la rudesse coupante des roches brutes. Toucher, il fallait le reconnaitre, bien plus agréable que la paume moite et brûlante, contre sa propre main fraiche, d’un total étranger. Se trouver ainsi obligée à dialoguer avec un parfait inconnu au milieu de tant de chaos humain paraissait à ses yeux une punition cruelle pour elle ne savait quelle bêtise qu’elle avait pu un jour commettre.
 
-Oui.
 
Elle continuait à le fixer, silencieuse, après cette brève confirmation. Conviendrait-il à Kerson ? D’ailleurs… où était donc ce dernier ? Sans prêter attention aux voix qui se croisaient, aux objets qui se troquaient, aux âpres négociations qui les entouraient, elle finit par comprendre que son interlocuteur attendait vraisemblablement autre chose d’elle. Et probablement des explications. Soit.
 
-On m’a indiqué que vous saviez vous battre et que vous ne rechigniez pas à la tâche, est-ce exact ?
 
Elle rapporta son attention sur son équipement, cherchant à définir s’il conviendrait à son marchand d’ami. Mais rien n’indiquait qu’il ne pourrait pas s’équiper avant le départ, et elle abandonna cette estimation en songeant que les cicatrices visibles sur ses mains et son visage témoignaient probablement de plusieurs affrontements passés. A ses yeux, cet homme, probablement son aîné d’une dizaine d’années, ferait parfaitement l’affaire. Restait seulement à espérer qu’il entretenait davantage ses armes que son apparence.
 
-J’ai besoin d’un guerrier qui puisse accompagner un convoi lors de son trajet au travers des terres du Clan du Nord. Vous choisirez votre paiement parmi nos marchandises, si cela vous sied. Qu’en dites-vous ?
 
S’il était d’accord, elle l’accompagnerait vers le maitre du chariot et des négociations, espérant régler rapidement cette affaire. Le temps était richesse autant que tranquillité.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t213-eyia-hroaldrsdottir
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Besoin de main d'oeuvre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin de main d'oeuvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regulariser la migration de main-d'oeuvre haitienne
» L’amerique du sud, nouvelle terre d’acceuil pour la main d’oeuvre haitienne
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Clan du Nord :: Jorkastal :: Ville basse-
Sauter vers: