Partagez | 
 

 Tóri  Finnrson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tóri Finnrson


avatar


Date d'inscription : 27/02/2017
Messages : 5
Age du personnage : 15 ans

MessageSujet: Tóri  Finnrson   Lun 27 Fév 2017 - 12:37


Tóri  Finnrson



Informations
☩ Âge : 15 ans
☩ Clan : de l'eau
☩ Métier : Apprenti guérisseur
☩ Divinité protectrice : pas encore
☩ Pouvoir : pas encore
☩ Signes particuliers : pas encore

☩ Prédéfini ?  Non
☩ Avatar by Zippora



Physique
Encore à l'aube de sa vie d'adulte, Tóri à la silhouette dégingandée des adolescents de son clan. Une esquisse fine et osseuse de ce qu'il deviendrait adulte, avec une taille qu'il n'a pas encore réussi à étoffer de muscle, de chair et d'embrun. D'apparence fragile et douce, il cache derrière son air androgyne des réserves de forces ne demandant qu'à se révéler.

Malgré une taille convenable déjà pour son âge, l'adolescent ressemble encore beaucoup à un enfant dont il a les grands yeux sombres et doux, les joues et les lèvres pleines et le teint de pêche. Ses formes, incertaines, semblent balancer sans cesse entre la douceur féminine et une fermeté plus virile si ce n'est une pomme d’Adam qui joue déjà sous la peau diaphane de sa gorge. Sa voix, toujours en train de muer, s'éraille entre le grave baryton qu'elle sera et un soprano infantile. A première vue, il n'est pas différent de tous ces jeunes en train de changer de peau et il n'est pas difficile de deviner, derrière l'esquisse de l'enfant qu'il était, l'homme qu'il deviendra.

Par sa vie de vagabond, pour le moment, c'est surtout l'apparence d'un errant qu'il a, avec ses fins cheveux noirs et trop longs qui jouent avec le vent comme autant de fils de soies, ses habits aux couleurs neutres tâchés de terre, troués par les épines et la fatigue du voyage. Il semble parfois vêtu de poussière, couleur qui se retrouve jusque sur ses traits vaguement brunis par le soleil frappant parfois Eyland et les vents qui battent ses joues, y amenant des rougeurs pas toujours causées par le spectacle des jeunes femmes descendant au puits. Sans pour autant leur parler, on note dans la tension de son torse qu'il aimerait leur parler mais qu'il est retenu autant par ses enseignements que par la honte de ses sourcils trop fins et des longs cils noirs ombrant deux iris sombres où couvent parfois un feu qu'il a du mal à réprimer.

Derrière cependant cette image juvénile qu'il dégage, Tori a quelque chose de plus, quelque chose d'autre qui lui appartient en propre. C'est la gravité de son visage, la curiosité insatiable de son regard, le contrôle de ses gestes. La nature fait de lui un jeune ébouriffé mais son cœur semble déjà plus vieux que ses années. Il y a quelque chose chez lui qui fait que l'on oublie parfois.  Et puis, prise dans un élan d'enthousiasme, sa voix part dans les aigus, l'illusion se déchire et l'on se retrouve à nouveau devant l'adolescent perdu qu'il est – pétri d'avenir et forgé de passé.

Caractère
Tóri c'est un volcan qui couve et l'océan qui gronde. C'est un enfant qui a tout perdu, un adulte qui se retrouve soudain projeté devant trop de chemins. A la croisé de son destin, il ne sait pas encore qui il deviendra ou pourquoi mais il sait déjà ce qu'il ne veut pas être. Il se nourrit de ceux qu'il croise, absorbant leur sagesse comme un arbre plonge ses racines dans l'eau d'une source. S'il a l'air calme, posé, s'il est obéissant et ne donnait que peu d'inquiétude à son ancien mentor, il a cette colère en lui qui monte et qui monte et qui hurle à l'injustice, à l'incompréhension, et l'envie d'envoyer paître les dieux et les hommes pour le mal qu'il subit et qu'il ne comprend pas. Mais derrière, mais au fond, il y a ce besoin de savoir. Cette force qui le pousse à aller toujours de l'avant.

Tóri, il aime les mots. Il aime les écouter et les entendre, il aime leurs sons et leurs sens. Il aime voir les gens discuter entre eux, et les entendre répondre à ce qui n'est pas dit. Il aime savoir. Il aime apprendre. Il aime lire même si cela ne lui est que de peu d'utilité. Il aime se dire que le thym fortifie les cœurs faibles, que la menthe nettoie les plaies sales, il aime voir la nature au delà de sa beauté dans ce qu'elle a de dangereux et de rassurant. Il aime les contradictions, les difficultés, les voyages et les rencontre. Et il aime aussi réfléchir en lui-même, comme on le lui a apprit à ce qu'il voit, pourquoi, comment.

Tóri, enfin, il sait qu'il est différent. Pas parce qu'il l'a toujours été mais parce qu'on a décidé qu'il le serait. A l'écart des autres garçons de son âge, il ne voit pas l'Eyland comme différents clans mais comme un tout. Dans son esprit, à l'écart d'un monde qu'il préfère regarder de loin et qu'il rêve de toucher quitte à se brûler, il sent que des choses sont en train de naître. Et il a hâte de voir ce que ça va donner tout en espérant encore pouvoir garder cette enfance qu'il sent s'enfuir comme le sable entre ses doigts.

Depuis la mort de son mentor, enfin,  Tóri est un garçon seul et désemparé qui cache son désarrois derrière de belles paroles et une contenance de circonstance. Son clan est loin derrière lui. Il l'aime mais ne se sent pas d'y retourner. Il ne sait pas où aller. Il ne sait pas ce que l'on avait prévu pour lui. On lui avait apprit à obéir et voilà qu'il n'a personne d'autre que lui pour donner des ordres. La solitude, cette séparation des autres qu'il aime pourtant lui fait mal et lui donne envie de hurler, de frapper, de crier.  Tóri, c'est un adolescent qui se cherche, qui n'a pas encore été forgé par les éléments, à peine amoché par les premiers coups de marteau du destin. Il a peur et pas peur en même temps. Il est triste et heureux. Il est fort et perdu. Il est en devenir, au milieu d'un maëlstrom dont il est incapable de saisir la portée. Il est. Et c'est déjà pas mal.



Histoire
Il lui a tenu la main. Il n'y avait rien d'autre à faire depuis que ce bout d'os avait transpercé la peau parcheminé de sa vieille jambe. Ils y avaient cru pourtant, ils s'étaient dit que ça irait. Ils avaient préparé des décoction contre la fièvre, bandé la blessure qu'ils avaient gardé propre de leur mieux et taille des bâtons pour aider le vieil homme à se tenir debout mais cela n'avait pas suffit. Ils n'avaient pas réussi à atteindre un village assez vite. Le mal s'était mit dans sa jambe, avait remonté dans son sang et, sur la fin, la fièvre avait tout emporté, même les décoctions. Alors, Tóri avait fait un lit de branches et de feuilles douces. Il avait rembourré sa propre cape de plumes et de mousse pour que ce soit plus confortable. Il avait fait un feu large et clair pour qu'on puisse les retrouver. Il avait prié les dieux, il avait médité, il avait obéit au moindre ordre murmuré par son mentor.

Et maintenant, celui-ci n'était plus, emporté par la fièvre et l'infection. Il était toujours au milieu de nulle part et il était seul. L'envie de pleurer s'était fait forte, pour cet homme qui l'avait pris sous son aile quand ses propres parents n'avaient pas pu le faire. Septième fils et treizième enfant d'un couple de pêcheurs du clan de l'eau, comment auraient-ils pu faire attention à lui ? Il ne leur en voulait pas et pourtant, il regrettait la maison de son enfance. Autour de lui, la forêt ne bougeait pas. Quelques rayons de soleil perçaient les frondaisons, trop timides pour même penser qu'ils se moquaient de lui. Il était seul et le monde s'en fichait. Alors, il essuya ses larmes d'une main pleine de terre, indifférent à la croûte de boue colorant son visage. Doucement, il récupéra sa cape, la secouant pour la vider et tenter d'enlever les saletés qui s'y étaient accrochés. Comme on lui avait apprit, il rassembla leurs affaires. Il y en avait trop pour qu'il puisse les porter seul et ce nouveau rappel de sa situation actuelle lui fit remonter dans la gorge une boule de chagrin qu'il chassa d'une longue gorgée d'eau. Doucement, il vida les sacs, regardant toutes leurs possessions ainsi cruellement déposées sur la terre battue.

D'abord les parchemins de son tuteur. Impossible de les jeter. Ils étaient tout le savoir de cet homme, cet itinérant du Clan du Vent qui allait sur les routes, dispensant son savoir de village en village, guérissant les moins riches avec les plantes trouvées le long du chemin, fabriquant de petites amulettes sensées éloigner le mal ou attirer la chance ou encore apaiser les lavendottirs. C'était un homme de savoir. Il disait qu'on apprenait beaucoup plus quand on parlait de rien qu'en abordant les sujets sérieux. Ca avait été son ami et son guide. Sans se laisser aller à un nouveau soupir, il rangea l'héritage de cet homme – son héritage maintenant – dans le porte document qu'il mit à sa ceinture, simple tuyau de peau là où d'autres garçons de son âge portent leurs premières épées.

Les plantes séchées, elles aussi, ne furent pas sujette à discussion. Certes, elles n'avaient pas réussi à sauver Oddr après qu'il se soit cassé la jambe en fuyant un sanglier qu'ils avaient dérangé trop près de ses marcassins mais elles n'en étaient pas responsable. Les dieux l'avaient voulu ainsi. Les dieux avaient voulu qu'ils soient seuls encore. Le Tóri se serait probablement rebellé à cette idée. Quand il avait quitté ses douze frères et sœurs, il avait été tellement en colère contre tout et contre tous mais son nouveau maître lui avait apprit autre chose. Il lui avait enseigné que la colère comporte ses propres informations et n'a son utilité qu'à partir du moment où l'on savait la reconnaître et s'en distancier. Il appliqua les exercice de respiration qu'on lui avait enseigné et reconnu que sa colère servait surtout à cacher la peur qu'il avait d'être seul, loin de tout et de tous. Il secoua la tête. Il n'avait pas à avoir peur. Il n'était plus le petit garçon d'avant. Il était un homme maintenant, même s'il n'avait pas encore passé son rituel. Il ramassa le sac de rune de l'homme, quelques provisions, une amulette qui était une feuille d'un arbre du vent qui avait été trempée dans la résine si finement que l'on voyait toujours les nervures sous le liquide ambré. Il prendrait cet objet à mettre dans le feu quand son moment viendrait. En souvenir de la rencontre qui l'avait forgé.

Il faisait nuit quand  Tóri termina ses préparatifs. Dans la forêt, il n'y avait pas de trace de ces deux hommes. A peine quelques feuilles froissées par leur passage. Et un bûcher dans la clairière qui n'était ni grand ni impressionnant mais qu'il avait fait de ses mains et sur lequel reposait son ami. Vidant une flasque d'huile sur le corps, l'adolescent termina de disposer la nourriture qu'il ne prenait pas, de la viande et du poisson séché, quelques herbes, le bâton de marche du vieil homme, quelques-uns de ses objets préférés. Dans son esprit, il recommanda Oddr qui n'était plus à la vigilance de Hel qu'il lui avait apprit à ne pas redouter. Puis, attrapant un brandon dans son propre feu, il alluma le tout et regarda s'embrasser la nuit des restes de son maître. C'était un vieil érudit du Clan du Vent qui avait quitté ses plateaux à la recherche de nouvelles plantes. Idunn, son Ase protectrice lui avait, en effet, donné le pouvoir de comprendre si bien les feuilles et les fleurs autour de lui qu'il pouvait en reproduire le dessin à la perfection. Le Sage de son village lui avait alors apprit à lire et à écrire, le guérisseur à soigner et il était parti de part le monde pour étendre son savoir et le consigner soigneusement dans les rouleaux que Tori porterait à présent. Par contre, ce qu'il ne savait pas c'est s'il pourrait continuer l'oeuvre de son mentor. Surtout que ses crayons et son encre brûlaient avec lui. Surtout qu'il n'avait même pas réussi à le soigner.

Surtout qu'il ne savait même pas dans quel clan elle était, cette forêt.



Le forum et vous
☩ Comment avez-vous connu le forum ? Par une vieille ermite
☩ A première vue, que changeriez-vous sur le forum ? le WYSIWYG est un troll
☩ A quel rythme répondez-vous généralement ? Une fois par semaine
☩ Si vous quittez le forum un jour, préférez-vous que votre personnage...
[X] disparaisse sans laisser de trace dans le vaste monde d'Eyland (choix appliqué si aucune case n'est cochée)
[] meure dans des circonstances aussi logiques que possible
[] devienne un PNJ et soit incarné par le staff à l'occasion par exemple de quêtes ou d'events
[] devienne un prédéfini et soit proposé à l'adoption
[] autre (précisez)

☩ Et la question qui tue... gâteau au miel ou clafoutis aux cerises ? What a Face J'aime les feuilletés au pomme et les gâteaux au miel


© By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhán Ragnvald


avatar


Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 144
Age du personnage : 31 ans
Divinité protectrice : Idunn
Pouvoir : Transfert de propriétés végétales

MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   Mar 28 Fév 2017 - 17:29

Je l'attendais impatiemment celui là
Bienvenue à ton nouveau petit, j'ai hâte de pouvoir lire son histoire ainsi que le voir en RP ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t64-siobhan-ragnvald-herboriste-fille-d-idunn http://www.ewilanrpg.com/
Tóri Finnrson


avatar


Date d'inscription : 27/02/2017
Messages : 5
Age du personnage : 15 ans

MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   Mar 28 Fév 2017 - 18:35

Je t'ouvre toujours le topic dès que je suis validé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhán Ragnvald


avatar


Date d'inscription : 16/04/2016
Messages : 144
Age du personnage : 31 ans
Divinité protectrice : Idunn
Pouvoir : Transfert de propriétés végétales

MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   Mar 28 Fév 2017 - 21:09

Absolument ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t64-siobhan-ragnvald-herboriste-fille-d-idunn http://www.ewilanrpg.com/
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   Mer 1 Mar 2017 - 12:47

Rebienvenue à toi ! *pluie de confettis qui sentent bon* Il est chouette ce petit, et c'est bien écrit comme d'habitude ** (quelques coquilles vicieuses néanmoins, mais bon on comprend ce que tu veux dire donc ça va) Et la prochaine fois n'oublie pas de demander ton DC dans le topic officiel, ça donnera le bon exemple Razz

Je laisse Reiel te corriger, l'Eau c'est son dada Smile j'ai hâte de voir le petit en jeu en tout cas !

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 108
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   Mer 1 Mar 2017 - 12:54

Bonsoir, bonsoir!

Alors au préalable, il n'y a pas trop de problèmes. Tu as bien cerné les difficultés des familles élargies, ce qui est assez fréquent dans ce genre de milieu. Je demanderais juste une petite clarification: Oddr sait visiblement lire et écrire, un talent généralement réservé à l'élite. Comment et quand a-t-il appris ces notions?

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tóri Finnrson


avatar


Date d'inscription : 27/02/2017
Messages : 5
Age du personnage : 15 ans

MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   Mer 8 Mar 2017 - 13:00

C'est précisé. En gros Oddr est du Clan du Vent. Il est protégé d'Idunn et son pouvoir est de comprendre tellement bien les plantes et les fleurs qu'il peut les dessiner parfaitement; Du coup, le Sage du coin lui a apprit à lire et à écrire histoire qu'il puisse consigner tout ça, c'est assez utile, surtout dans le Clan du Vent. J'ai mis le passage en gras pour mieux le repérer. J'espère que cela vous ira.

Des bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 108
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   Mer 8 Mar 2017 - 13:16

Pas de problèmes, dans ce cas!

Félicitations, ta fiche est validée ! N'oublie pas de recenser l'avatar de ton personnage dans le topic prévu à cette effet, c'est la dernière étape pour que tout soit en ordre.

Tu peux désormais créer carnet et éventuellement fiche de liens, ajouter les raccourcis de la fiche de personnage et du carnet dans ton profil, et aller chercher un partenaire de jeu dans cette section si tu n'en as pas déjà !

Bon jeu sur Stigandr, et au plaisir de se croiser en Eyland !


Bravo pour ce premier DC réussi! Pour la suite, tu connais le principe. Razz

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tóri  Finnrson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tóri  Finnrson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Création et gestion des personnages :: Fiche de personnage :: Fiches validées-
Sauter vers: