Partagez | 
 

 [Event 2] Mad World

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: [Event 2] Mad World   Ven 18 Nov - 18:16


Seul dans le petit jardin à l'arrière de la bâtisse réservée aux souverains et à leurs familles, le Jarl du Nord laissait vagabonder ses yeux éteints sur les éclats d'or et de brun qui marquaient le flamboyant déclin des arbres avant l'hiver. Çà et là, des feuilles se laissaient arracher à leurs banches, tournoyant dans le vent du large. Des nids abandonnés pour la plupart décoraient les fourches de bois et perdaient parfois une ou deux plumes, n'en semblait alors que plus désolés. Autour d'eux un silence étrange composé de bribes de conversations à peine étouffées par un écran de verdure se dressant entre la mer et le mur, entre le ressac de l'océan et le murmure de la marée humaine. Il y avait une solitude dans cette multitude, celle de la voir sans la sentir, de l'entendre sans la comprendre. La solitude de celui qui n'appartient pas au groupe, celui qui, même au milieu des autres, sent ce mur invisible qui l'en sépare. Qui étouffe, comme seule l'absence sait le faire parfois.

Il était présomptueux de dire que la Petite Dame des Plaines manquait à son nordique fiancé. Son absence en cette foire qu'aucune chevelure brune décorée de perle ne venait égayer était plus de l'ordre de l'ennui et de la déconfiture. Il s'était senti confiant cet automne, peut-être trop, peut-être était-ce cela qui avait poussé les dieux à lui prendre une nouvelle fiancée, à le lâcher une nouvelle fois au milieu d'une arène politique franchement défavorable, Alvis ne pouvant être plus heureux d'un tel revers et venant réclamer une vengeance de mauvais aloi à chaque détour de conversation. L'idée qu'il ait pu tremper son doigt dans l'affaire n'était d'ailleurs pas exclure mais qu'est ce qu'accuser à tort et à travers pouvait bien changer au résultat. Les mois passant, la certitude de la mort de la jeune femme s'était installée dans le cœur du Chef de Clan et rien ne la ferait revenir, simplement. Qu'il s'agisse d'une bête sauvage, d'une mauvaise chute, du froid ou d'une attaque de brigands était somme toute assez accessoire. Ce qui était certain cependant c'était qu'une rançon aurait déjà été demandée dans le cas d'une prise de guerre et que les Plaines avaient beau être vides, entre les recherches et les transhumances, vivante, elle aurait déjà été retrouvée. La mort faisait partie du Nord comme l'était le Froid, la Neige et la Lumière dans l'Obscurité. Les autres pouvaient bien s'aveugler, lui avait depuis longtemps regardé cette terrible réalité en face. Et il ne l'aimait guère.

Un soupir s'échappa de son corps sinon immobile, ponctuant son désarrois. Si ses yeux allaient d'un endroit à l'autre, suivant le ballet des feuilles, son esprit, lui, tournait désespérément en rond et ce n'était pas la prochaine rencontre avec ses pairs qui allait réussir à le distraire. Il ne pourrait pas, cette fois, rester en retrait et compter silencieusement les points (l'un de ses grands jeux durant les longues sessions). Il serait au milieu des regards. Tout serait jugé, jaugé, disséqué. Ils ne pourraient pas l'accuser de négligence. Elle avait disparu sur la Terre de sa Naissance, lors d'un événement organisé par sa propre Famille, à un moment où elle n'était pas avec lui. Il avait d'ailleurs réfléchi à un possible complot des Plaines pour miner sa crédibilité mais la chose lui paraissait tirée par les cheveux et la détresse de la Matriarche bien (trop) réelle. Seuls le Vent et le Dragon pouvaient bénéficier de cet incident. Les premiers parce qu'ils épousaient la stupide croisade de leur Jarl, les seconds parce qu'ils se nourrissaient du chaos. Au moins, l'Eau tentait tant bien que mal de calmer le jeu, ce qui les mettait dans son camp – au moins tant que rien n'était prouvé.

Un craquement sinistre fit écho à ses pensées juste avant qu'il ne se mette -pour la énième fois – à énumérer mentalement les ressources en homme et en richesses qu'il avait dépensées (en vain) pour retrouver sa promise. Ce qui semblait à première ouïe être la cavalcade désespérée d'un écureuil prit en ampleur pour venir s'écraser sur l'épaule du veuf en un désordre de brindilles, de plumes, de coquilles d’œuf et d'une pierre de la taille d'un doigt qui lui tomba douloureusement le long du bras rebondissant sur son coude pour s'écraser à côté de son poignet. Plus ennuyé que vraiment choqué par cette attaque soudaine, Jolgeirr attrapa le caillou qu'il fit jouer entre ses doigts avec un petit sourire triste. Une pierre du Nord. Un message pour lui redonner espoir en la lumière ? Ou l'ironie cruelle des Dieux qui n'en avaient pas fini avec lui ? Il fit distraitement passer le doigt minéral entre les siens, le faisant décrire des entrelacs de pierre et de chair, oubliant le nid à moitié sur son épaules et les brindilles éparses qui s'étaient figées dans ses cheveux clairs.

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 114
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event 2] Mad World   Dim 12 Mar - 23:40

Malgré les notes joyeuses des flutes et des vielles qui tentaient tant bien que mal de se faire entendre, malgré les sourires courtois peints sur chaque paire de lèvres et les banalités que d’aucuns s’échangeaient, rien n’arrivait à masquer la tension dans l’air. Il semblait peu probable, il y a six mois, que l’atmosphère serait si lourde en ces jours de foire – on déplorait certes la disparition de Dagheidr Dalgaard, promise au taciturne Jarl du Nord; quant aux deux autres, moins connues que la première, leurs proches étaient sans doute dévastés par leur perte. Mais de telles disparitions, loin d’être rares en Eyland, on n’en faisait pas un cas.

Non. La véritable source du malaise commun, aussi intimement reliée à ce mystère fut-elle, se trouvait juste ici, dans cette résidence d’invités décorée de tapisseries colorées et de boiseries élégantes, sous les traits d’un seigneur aux cheveux ambrés et au sourire mielleux :

Alvis Rikr, ou le plus grand mot de tête de Tryggvi après les dragons-fées.

Pendant toute la semaine, Reiel avait dû courir d’un bout à l’autre de la ville et ce, dès l’aube et jusqu’à la pénombre. Des marchandises devaient être transportées à l’entrepôt pour être expédiées avant la foire, d’autres mises de côté pour la vente sur place. Le jeune homme assuma également le rôle d’intermédiaire entre Sigulf et ses artisans partenaires – la disposition des étals, la valeur des biens, les frais de transport, toutes ces petites choses qui s’accumulaient pour former une colline d’information à traiter. Le jeune homme était-il exténué? Sans l’ombre d’un doute; ses épaules et son crâne lui faisaient souffrir dès qu’il s’immobilisait. Mais il n’était pas question de décevoir Aerikur, qui s’évertuait à donner fière allure au clan, resserrant la sécurité à Tryggvi et multipliant les rencontres diplomatiques. Il revenait aux Saemansson d’organiser leurs effectifs pour que la Foire se déroule sans accrocs.

Vint alors enfin le moment tant attendu, la rencontre de la haute société où Reiel pourrait enfin boire, discuter et décompresser en compagnie d’homologues des autres clans. Et voilà qu’Alvis Rikr entrait sur scène, jetant un froid sur l’assemblée. Séparé de lui par la conglomération des têtes dirigeantes d’Eyland et de leurs proches, le jeune marchand n’entendait point mot de sa conversation avec son homologue de l’eau. Mais voir leurs visages graves et leurs avant-bras s’agitant avec vigueur, on devinait aisément la rengaine vindicative du chef du Vent. Si la guerre en venait à éclater, tous les marchands de Tryggvi perdraient au bas mot le quart de leurs partenaires commerciaux, sinon la moitié. Et qui, alors, devrait travailler avec deux fois plus d’acharnement pour contrôler la chute? Lui-même. Et Père, et Frid, et tous les hommes à leur charge.

Reiel sortant du hall dont l’atmosphère était devenue soudainement étouffante pour mettre les pieds au jardin, occupé par une poignée de nobles. Le jeune homme s’arrêta sur le parvis et, tout en se massant les tempes, inspira une longue goulée d’air frais. Puis, il leva la jambe et l’avança vers la pénombre, cherchant du regard un visage familier, ou à tout le moins amical. Soudain, lorsqu’il posa le pied au sol, le craquement sec d’une branche morte retentit, le faisant figer à nouveau. Il crut apercevoir, du coin de l’œil, un éclair brun bondissant au ras du sol jusqu’à l’arbre le plus proche. Puis, de ses branches, tomba mollement une masse grisâtre qui vint atterrir sur l’épaule d’un individu assis sur un petit banc au pied du grand érable, l’air pensif. Un homme de taille moyenne, à la longue chevelure blonde et aux vêtements sobres mais impeccables…

Pendant un moment, Reiel demeurra bouche bée. La victime de cet incident ridicule était nulle autre que le stoïque Jol du Nord, qui, maintenant, scrutait une pierre d’Adalstein tombée apparemment de l’arbre, ignorant complètement le nid écrasé sur ses beaux habits. Comme captivé par la douce lumière qu’émettait le caillou.

Ce qui devait arriver arriva : le stress des derniers jours, la fatigue et la tension tentèrent de ressortir au grand jour. Reiel sentit le rire secouer ses entrailles, mais parvint à le réduire au silence avant qu’il n’atteigne ses cordes vocales. Il cacha son rictus derrière sa main et, tout en inspirant longuement, jeta un coup d’œil à gauche et à droite. Par chance, personne ne semblait avoir fait attention à lui.

L’hilarité passée, le jeune Saemansson ajusta  sa tunique et repris sa marche vers le souverain du Nord. Après tout, comment refuser l’opportunité de parler à un des hommes les plus influents et les plus puissants d’Eyland? Pas après pas, il choisit les paroles à prononcer, les bons mots pour bien exprimer sa pensée et surtout, comment amorcer la discussion. Car on ne se présente pas à un noble n’importe comment, encore moins à un Jarl. Arrivée à une distance respectueuse, Reiel éclaircit sa gorge puis entama, du ton respectueux d’un serf s’adressant à son seigneur :

« Pardonnez-moi, honorable Jolgeirr, mais me permettriez-vous de vous débarrasser de ce nid qui vous est tombé dessus? Il serait dommage que votre tunique soit tachée. »

Et maintenant se jouait le jeu des premières impressions. Avec un peu de chance, absorbé comme il l’était par la pierre brillante, le Jarl Jorkiel n’avait pas remarqué la gaffe que le jeune homme avait failli commettre. Reiel s’inclina bassement, une main sur la poitrine, avant de continuer son introduction :

« Je suis Reiel Saemansson, un marchand de la ville. Dites le mot et j’irai chercher une serviette – ou alors un serviteur, selon votre convenance. »

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: Re: [Event 2] Mad World   Dim 26 Mar - 16:42

Une toux polie arracha le calme Seigneur à la contemplation pensive de la pierre, morceau du Nord perdu sur les terres de l'Eau, un peu comme il l'était présentement. Avec son calme coutumier, il leva ses yeux clairs et délavés sur un homme qui se tenait à distance respectueuse. Il était grand, ou du moins semblait l'être, élégant, jeune, et avec la posture de ceux qui ont été habitué au commandement et que le poids des affaires n'a pas encore fait s'affaisser. Malgré la séduction d'un regard clair et franc, il avait la peau noircie de sel et de vent et une marque assez caractéristique sur la lèvre. Jolgeirr avait lu des rapports sur cet homme et le reconnaissait comme faisant partie d'une des familles locales les plus importantes. Il leva un sourcil sans perdre une seconde le calme mélancolique qui l'habitait.

« J'ai bien peur qu'il ne soit trop tard pour ma tunique. Cela n'a pas d'importance, j'irais me changer pour quelque chose d'un peu plus élaboré lorsque les festivités prendront un tour plus officiel et que ma présence y sera à nouveau requise. »

Il tourna à nouveau la tête, se perdant une nouvelle fois dans l'éclat de la Pierre et les énigmes qu'elle posait quant à un signe ou non des Puissance sur ce qu'il était attendu de lui pour l'avenir. Il n'était pas spécialement superstitieux, préférant la solidité d'un monde réel aux aléas de celui des esprits qui le dépassaient de loin mais les Ases étaient réels et ne devaient pas être ignorés. Une pierre du Nord au cœur de l'Eau pouvait très bien être une allégorie de l'homme qu'on venait de lui envoyer. Quelque chose à ne pas prendre à la légère. Aussi, le Jarl fit signe à son interlocuteur de prendre place par terre en face de lui et épousseta son épaule pour faire tomber les plumes et brindilles qui le décoraient. La tâche d'oeuf resterait. Quelques morceaux de branchages dans ses cheveux clairs également mais, au moins, le plus gros était à présent au sol à côté de lui.

« Asseyez-vous Seamansson et racontez moi pourquoi un jeune homme comme vous qui a réussi à s'échapper quelques instants à ce que j'imagine être une charge de travail importante n'est pas en train de s'amuser dans la grande salle avec les autres notables de la foire ? »

La question n'était pas le simple bavardage qu'il semblait introduire. Si quelque chose avait fait fuir le fils d'un notable de l'Eau, il voulait savoir quoi. Il s’inquiétait également de la tenue de la foire, du climat général, des machinations d'Alvis et la vision d'un intermédiaire neutre pouvait, mine de rien, enrichir les rapports qu'il recevait de ses propres gens. Avant de se jeter dans l'arène politique, il appréciait d'avoir des armes de l'esprit et celles-ci se nourrissaient essentiellement de connaissances, de savoir et d'impressions. Et pourtant, son ton était plat et neutre. Ses yeux perdus dans la contemplation de sa pierre, sa tunique tâchée et ses cheveux hérissés de bout de bois. Et pourtant, il restait le Jol du Nord, froid et distant, désintéressé en apparence alors que son esprit, attentif, était prêt à analyser chaque mot, chaque sous entendu, chaque hésitation du fils Seaman.

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 114
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event 2] Mad World   Dim 2 Juil - 2:58

D’aucuns racontent souvent que le regard d’un étranger est une fenêtre ouverte sur ses pensées. Or, lorsque Reiel croisa pour la première fois le regard du Jol du Nord, il ne vit rien. Ou, pour être exact, il lut une neutralité déstabilisante, une sorte de désintérêt frôlant l’absentéisme intellectuel. On lui avait bien dit, pourtant, que Jolgeirr Jorkiel était un être froid, qui laissait peu de place à l’émotion dans ses rapports aux autres. Même que si l’on en croyait les rumeurs, il n’aurait pas d’émotions du tout. Malgré tout, en être témoin fut une expérience tout à fait différente.

Il sembla, toutefois, qu’un certain déclic se fit chez  le Jol, qui, l’instant suivant, arqua le sourcil. Tant mieux si sa curiosité était attisée; le marchand aurait son oreille attentive pour un moment encore.

« Comme vous le voudrez, » répondit Reiel en haussant les épaules, notant au passage le peu d’importance que le Jarl apportait à sa tenue. Rares étaient les nobles qui toléraient passer ne serait-ce qu’un instant en compagnie d’un autre noble avec une tache sur leur tunique. Visiblement, celui-là ne se souciait de son apparence que lorsque sa crédibilité était en jeu. Par exemple, « lorsque les festivités prendraient un tour plus officiel », comme il l’avait si éloquemment énoncé. À cette remarque, Reiel contempla un instant l’idée de faire savoir à Jolgeirr qu’Alvis venait d’arriver.

Oh, mais cela raccourcirait notre rencontre, conclua-t-il. Et puis, il manque encore des dirigeants; sa présence n’est pas encore nécessaire. D’autant que Jarl Rikr est sans doute la dernière personne qu’il veuille voir.

Le jarl à la crinière blonde tendit sa main svelte si atypique des braves gens du Nord vers l’herbe devant lui. Suivant sa requête, Reiel prit place, croisant ses jambes en tailleur. Il ne put, toutefois, s’empêcher de lever son sourcil à la remarque de son interlocuteur. « S’échapper à une charge de travail importante »? Le choix des mots était curieusement approprié pour le protégé de Loki, comme faisant écho à sa tendance à se soustraire aux tâches les plus pénibles alors que cette fois-ci, il était là avec l’approbation de son père. « S’échapper »? Pour un noble, assister à un tel événement social relevait moins du loisir que de l’obligation, mais ç’en était une à laquelle il se plaisait particulièrement. Du moins, en temps normal. Et pourtant, le ton plat du Jol semblait indiquer que ce lexique si adapté à la situation n’était qu’accidentel… Mais les apparences étaient trop souvent trompeuses.

« Ah, mais… Je n’avais pas l’intention de partir! J’avais simplement besoin d’un peu d’air frais; avec tous les invités, l’âtre, l’alcool… La chaleur finit par s’installer!»

La réponse du jeune marchand s’était faite entendre presque aussitôt que la question fut posée, accompagnée d’un ton qui se voulait jovial; ses lèvres balafrées se retroussèrent en dévoilant ses dents blanche. Ce manège, destiné à cacher son malaise face à Jarl Rikr, sembla toutefois tomber à plat face à Jolgeirr, dont le regard était toujours fixé sur la pierre d’Adalstein brillant entre ses doigts. Reiel faillit bien baisser les bras, voyant le désintérêt apparent de son interlocuteur.

Mais enfin… Il m’a posé une question, il doit quand même bien avoir un certain intérêt! Et puis, qu’est-ce qu’elle a de si spécial, cette pierre? Elle vient du Nord, il devrait être habitué à les voir, non?

Embarrassé, le fils de marin alla gratter le dos de sa tête brune. Couper court la conversation à ce stade était risqué, mais quel sujet pourrait bien capter l’attention du Jarl? La réponse se trouvait sous leurs yeux : l’objet même qui semblait distraire ce dernier.

« … C’est une pierre d’Adalstein, non? » commença-t-il, hésitant aux premières syllabes mais reprenant de l’assurance presque aussitôt. « Vous le savez sûrement, mais nous les importons de vos terres pour illuminer les berges la nuit, histoire de guider nos marins en mer. Personne n’a intérêt à voir nos bateaux pleins de marchandises s’échouer, voyez-vous. Ce qu’elle faisait dans ce nid, toutefois… »

Soudain, Reiel cru comprendre. Son regard se perdu dans les branches dégarnies de l’arbre dont la canopée s’étendait au-dessus de leur tête, tel la charpente d’une cabane à moitié bâtie. Jolgeirr Jorkiel se demandait-il comment la pierre de lune s’était retrouvée là-haut? Il fronça les sourcils, plaçant une main sur son menton, puis hocha la tête quelques fois, comme s’il avait résolu une énigme. Une question à la réponse si simple!

« … Eh bien, on dit souvent que les oiseaux aiment ce qui brille. Et ça, pour briller… Vous l’avez sans doute constaté vous-même! Drôle de coïncidence, quand même, qu’elle finisse entre vos mains – les mains du Jarl du Nord. »

Les hypothèses se multipliaient dans la tête de Reiel quand à l’étrange fascination de Jolgeirr. Cette coïncidence que le jeune homme avait soulignée le titillait peut-être – après tout, assis au pied d’un arbre et le regard perdu dans la pierre, il revêtait l’image d’un penseur. Une pierre des terres gelées, perdue dans la contrée des vagues déferlantes, retournant entre les mains de quelqu’un tout aussi perdu qu’elle… Les plus superstitieux des mortels y verraient un acte du Destin, mais l’illusionniste savait trop bien que Loki tendait à en brouiller les cartes. Ou alors, peut-être que le Malin souhaitait qu’il brouille les cartes. Il pouvait même ne rien vouloir du tout.

Dans tous les cas, la réplique du Jarl serait révélatrice de sa perspective.

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Event 2] Mad World   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event 2] Mad World
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quels autres jeux sympa jouez-vous sous Android ?
» Main Event World Heavyweight Championship : John Morrison Vs Kane
» Avoir Shaymin et Darkrai sans Event ni AR (JAP)
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Clan de l'Eau :: Tryggvi-
Sauter vers: