Partagez | 
 

 Dagheidr Dalgaard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Dagheidr Dalgaard   Mar 1 Mar - 0:15


Dagheidr Dalgaard



Informations
☩ Âge : 19 ans
☩ Clan : Originaire du clan des Plaines, elle va bientôt épouser Jolgeirr Jorkiel, dirigeant du clan du Nord.
☩ Métier : future épouse de chef et dispensatrice de joie de vivre, négociante quand elle ne fait ni l'un ni l'autre
☩ Divinité protectrice : Frigg
☩ Pouvoir(s) : Amplification des émotions. Dagheidr a encore du mal à contrôler ce pouvoir qui reste flou même à ses yeux. Si elle s'efforce de le retenir, à la moindre émotion un peu vive son entourage est affecté à une distance de deux ou trois mètres, et à une intensité très variable. Dagheidr n'étant qu'"émotion un peu vive", la maîtrise de ce pouvoir est redoutablement malaisée pour elle. Elle a néanmoins bon espoir d'arriver à en faire quelque chose un jour : elle y travaille dur.
☩ Signes particuliers : une tache de naissance vaguement circulaire à la jointure du cou et de l'épaule droite. Rares sont ceux à en connaître l'existence, elle est le plus souvent cachée par ses vêtements ou ses cheveux.

☩ Prédéfini ?  Non
☩ Avatar by Selenada, avec permission



Physique
De taille moyenne, Dagheidr n’a pas non plus hérité d’une carrure des plus remarquables. Plus souple que forte, elle reste néanmoins musclée, d’une musculature fine et nerveuse, bien visible sur un corps qui n’est pas encore tout à fait celui d’une femme. L’équitation, les transhumances et les longues marches dans les plaines ont laissé leur marque, sur ses mains également qui sont plus calleuses qu’on aurait pu l’attendre chez une fille de chef, mais dans les Plaines tout le monde travaille de ses mains, même le chef et sa famille. Sa peau est pourtant restée pâle malgré la vie à l’extérieur, souvenir d’une hérédité plus septentrionale, et offre un contraste presque dur avec son abondante chevelure châtain. Les longues boucles peuvent être aussi bien libérées au naturel et lui arriver au creux des reins, parsemées de perles de corne et d’os, ou encore domptées en coiffures complexes à base de tresses. Elle aime ses cheveux, elle aime se coiffer et coiffer les autres et ne s’en prive pas.

Son visage fin et délicat semble parfois presque perdu au milieu de ses boucles, mais le bleu de ses yeux y étincelle en permanence, souvent de joie, parfois de colère ou d’agacement. La jeune femme est expressive en plus d’être émotive, et doit faire de gros efforts pour ne pas montrer ses émotions lors des occasions solennelles ou des négociations qu’elle conduit. Le menton volontaire qui termine son visage est l’écho de sa détermination, tout comme sa démarche ample et rapide. Elle n’est peut-être pas un modèle de grâce aux yeux de ceux pour qui ce mot est synonyme de petits pas et de lenteur, mais somme toute elle est harmonieuse, mélange de fragilité et de force cachée sous les vêtements sobres et pratiques qu’elle affectionne. Les robes ne sont pas pratiques pour chevaucher.

Caractère
Le mot qui résume peut-être le mieux la personnalité de Dagheidr est "dynamique". En effet, cette jeune femme habituée à la vie en extérieur est très active, sans doute un peu trop au goût de certains, et ne supporte ni l’immobilité ni l’enfermement. Ce n’est pas le genre de jeune femme qu’on pourra asseoir derrière une fenêtre ou sur une pierre au soleil avec un tambour à broder ou des perles pour être tranquille : ce serait prendre le risque qu’elle envoie tout valser au bout de vingt minutes. On ne la reverrait qu’au soir ou même au lendemain, toute crottée d’avoir été se perdre dans un bosquet ou explorer une cavité quelconque, à moins qu’elle ait juste été faire trempette à la rivière, s’amuser à faire peur aux poissons et à essayer d’en attraper – en vain évidemment. La patience n’est pas le fort de la demoiselle, la discrétion non plus, et on peut facilement la suivre à la trace de ses éclats de rire ou de ses cris de frustration. On se doute bien que les poissons ne s’attardent pas dans ses parages…

Paradoxalement, cette jeune femme joyeuse et babillarde, peut-être un brin inconsciente quand il s'agit de profiter de la vie, est sérieuse et très impliquée dans sa tâche du moment, pour peu qu’elle l’ait choisie : qu’il s’agisse de se promener en faisant du rien, de tondre un mouton, de fabriquer des flèches ou de décider laquelle des deux coutumes qui se contredisent devrait l’emporter en l’occurrence, elle ne lâchera pas le morceau tant qu’elle n’aura pas réussi à en venir à bout. Dagheidr est têtue donc, et n’aime pas que son opinion ne soit pas suivie, mais elle est capable de compromis bon gré mal gré, surtout si un intérêt supérieur est en jeu. Malgré les restes d’une enfance de petite fille gâtée – certaines tendances autoritaires, une envie de toujours avoir le meilleur et assez d’ambition et de détermination pour l’obtenir – elle ne montre qu’assez peu d’intérêt pour la position sociale de ses interlocuteurs, respectant davantage leur valeur humaine et leur compétence. Elle ne verra ainsi aucun problème à aborder une grande dame comme une fille de ferme, et pas beaucoup plus avec une danseuse de taverne, pour lui dire qu’elle trouve sa coiffure magnifique et qu’elle voudrait absolument qu’elle lui apprenne à la reproduire, le refus n’étant pas une option et le délai n’étant que médiocrement toléré. Il faudrait néanmoins beaucoup plus qu'une petite contrariété pour qu’elle se décide à nuire à quelqu’un : sans être une parfaite philanthrope, tout n’étant que don et contre-don, elle reste quelqu’un d’altruiste doté d'une certaine empathie, au point qu’elle n’hésitera pas à mettre ses compétences au service de ceux qui n’en ont pas les moyens. La gratitude est un salaire comme un autre, après tout. Gare à celui qui se complaît dans sa misère, en revanche, la jeune femme l'aidera peut-être une fois, mais pas deux.

Malgré son affection pour le marchandage et l'achat de biens de toutes sortes au moindre prix, Dagheidr est affligée du fâcheux défaut de ne pas savoir mentir - pas d'une façon crédible, du moins. Elle est trop spontanée sans doute. Quant à savoir si c'est une cause ou une conséquence de son attachement à l'honnêteté, mystère. Elle compense en repérant les mensonges des autres et en devinant ce qu'ils cherchent à dissimuler. Elle ne tombe pas toujours juste, mais elle s'en sort plutôt bien. Tout a sa raison, y compris le mensonge, il suffit de la trouver et tout devient plus simple. Hormis lorsqu'elle a besoin de se changer les idées, et encore, Dagheidr aime comprendre ce qui l'entoure : sans parler de la satisfaction personnelle qui en découle, comment tirer profit de quelque chose que l'on ne comprend pas ?



Histoire
Arndis Dalgaard avait déjà trois fils et des projets de mariage pour eux plein la tête lorsque Dagheidr vint au monde, presque par surprise. La grossesse avait été repérée tardivement, et la naissance fut quelque peu prématurée. L'enfant vint au monde minuscule, mais en bonne santé. On pendit de l'ambre à son cou pour attirer la protection de Freyja, on prit soin d'elle comme de ses aînés, et elle échappa aux périls qui guettent les nourrissons et les jeunes enfants.

Aussi loin qu'elle se rappelle, Dagheidr a été entourée d'hommes. De son père d'abord, un père sculpteur, aimant et très présent : heureuse compensation d'une mère absente, trop occupée de commerce, de politique ou de l'éducation de l'aîné de la fratrie, qu'elle destinait à lui succéder le jour venu. De ses frères ensuite, trois garçons pleins de vie et toujours prêts à faire des farces aux voisins, à chiper des fruits secs et à se les partager en cachette, ou à s'entraîner à l'arc contre des ennemis imaginaires et des oiseaux sauvages. Elle n'était pas la dernière d'ailleurs à abattre les canards des rives des Plaines, et à faire des colliers de leurs plumes ou à les tresser dans ses cheveux fous. Avec le temps, l'aîné déjà sérieux l'est devenu encore plus et a passé moins de temps avec eux, occupé qu'il était à apprendre comment prendre la place de sa mère à la tête du clan.

Remuante, sautillante, toujours en quête d'attention de ceux qui lui en donnaient ou lui en donnaient moins, Dagheidr se voyait chasseresse, ou pâtre, ou ramasseuse de cristaux dans les cavernes secrètes des rares collines de la plaine, ou n'importe quoi qui lui permettrait de courir partout et de passer toute la belle saison dehors. Sa mère ne l'entendait pas de cette oreille, surtout depuis qu'elle était devenue chef du Clan : Dagheidr, comme ses aînés, ferait avant tout un bon mariage pour renforcer encore un peu la position des Dalgaard dans la future course au poste de chef du Clan. Bien entendu, elle aurait son mot à dire dans l'affaire, malgré ses défauts Arndis n'est pas un monstre. L'objectif premier de Dagheidr ne devait néanmoins pas être la chasse aux canards ni l'exploration de trous dans le sol, elle devait être présentable et savoir se débrouiller face au monde. La fillette apprit donc entre autres à être présentable, à mentir - exercice où elle se révéla très médiocrement douée aux yeux de sa mère - et à déceler le mensonge - exercice où, en revanche, elle excellait. Tout espoir n'était donc pas perdu pour en faire une négociatrice décente et une jeune femme apte à ne pas gober les belles paroles de n'importe quel prétendant, et dès ses onze ans elle accompagna sa mère et son aîné lors des foires et des négociations privées. Pendant ce temps, elle ne surveillait plus les bêtes ni ne travaillait le bois, l'os et la corne avec son père et ses autres frères. Au fond ce n'était pas bien grave, seule la foire d'automne à Tryggvi l'éloignait pour quelques semaines du reste de la famille et elle en revenait toujours chargée de cadeaux pour les hommes de sa vie.

Lors des transhumances, toute la famille s'ébranlait autour du troupeau de brebis et de la vingtaine de chevaux qui constituaient leur principale richesse : père, mère, frères, oncles, tantes, une dizaine de personnes en tout quittait la longue maison pour errer avec les bêtes, une errance qui en réalité ne laissait que peu de place à l'imprévu : les itinéraires étaient connus et pratiqués depuis des décennies. Il suffisait de s'adapter à ce qu'offrait l'année. L'adaptation dans la tradition était au fond ce qui guidait la vie de tous les clans d'Eyland, d'une façon ou d'une autre, que ce soit pour les transhumances, la vente des bêtes ou des fruits de l'artisanat, ou les rituels qui émaillaient l'année.

Dagheidr a suivi avec un intérêt croissant et de plus en plus mâtiné d'angoisse la préparation successive de ses frères au Rituel de leur quinzième hiver. Elle avait un peu peur du jour où ce serait son tour. Oh, bien sûr, elle ne s'inquiétait pas outre mesure, on lui avait bien expliqué comment faire. C'était le "pendant" qui soulevait bien des questions. Comment la chose se passait-elle ? Comment devait-on se comporter face à un dieu ou à une déesse ? Pourquoi personne n'en parlait-il ? Et si aucune divinité ne la jugeait digne de recevoir un de ses dons et qu'elle rentrait bredouille ? Sa famille ne voudrait plus d'elle, sans nul doute... Personne n'avait visiblement rencontré ce cas de figure, mais l'angoisse était tout de même présente. Les Rituels de ses frères s'étaient tous très bien passés, elle avait mis un point d'honneur à glisser un petit quelque chose dans leur sac quand ils avaient le dos tourné, puis un beau jour ce fut son tour.

Le Rituel

Frigg. Dagheidr a encore du mal à comprendre pourquoi Frigg, et pourquoi ce pouvoir. La première expérience qu'elle en eut fut dès son retour chez elle, au sortir du rituel. Un père qui parvenait tout juste à retenir quelques larmes viriles derrière sa barbe tremblante, deux frères en guère meilleur état et le troisième absent, une mère agitée à l'extrême. Elle a cru que l'absent était mort dans la nuit, mais en fait non, il allait bien, il était simplement parti en urgence s'occuper d'une bête malade. C'était juste leur première réaction à son pouvoir, l'émotion déjà immense de la famille qui voyait la petite dernière revenir de son Rituel avait été démultipliée par le don qu'elle y avait reçu. Le pouvoir de faire pleurer sa famille... sur le moment elle était peut-être la plus effondrée de tous.

Le pire était peut-être qu'elle ne comprenait pas comment l'interrompre. Elle n'y arrivait pas. Il fonctionnait même sur les bêtes. Les chevaux nerveux devenaient intenables, les bêtes tranquilles faisaient grise mine, les brebis paniquaient rien qu'à la voir, les agneaux en revanche gambadaient avec un enthousiasme décuplé. Pendant plus d'un mois, la jeune femme passa donc tout le temps possible à l'extérieur, à chasser et à ramasser tout ce qui pouvait l'être, plutôt que d'exacerber à l'extrême la moindre émotion de sa famille. Elle commençait à sérieusement envisager de prendre un bâton de marche et de se faire ermite du côté du crâne de Nidhoggr quand, enfin, elle finit par arriver à un semblant de résultat. Il fallait "juste" qu'elle se calme un peu. Facile à dire pour une boule d'énergie comme elle... Heureusement la jeune femme n'avait pas usurpé sa réputation de tête de mule, et peu à peu son contrôle sur son don commença à s'améliorer. De l'avis général, il était grand temps. De l'avis d'Arndis, la chose devenait plus urgente encore : Dagheidr était désormais à marier et elle ne trouverait jamais un époux digne des Dalgaard si elle avait la réputation de mettre tout son entourage hors de lui par sa seule présence.

Effectivement, la jeune femme ne tarda pas à susciter un intérêt nouveau. Oh, bien sûr, sa mère avait déjà reçu des approches intéressantes, mais rien d'officiel encore. Les frères de Dagheidr étaient déjà promis ou mariés, ne restait donc plus qu'à lui trouver l'allié parfait. Il y avait le temps.

A la foire de printemps de ses dix-huit ans, comme chaque année il y eut des achats, des ventes, des négociations acharnées, et des prétendants. Parmi les prétendants, grande nouveauté, se trouva un certain chef du Clan du Nord fraîchement veuf qui se promenait vêtu comme un simple notable. Dagheidr prit assez mal le fait de ne le reconnaître que lorsqu'il vint déposer sa demande, et non plus tôt sur la foire lorsque leur intérêt s'était porté en même temps sur la même jument. Elle n'avait pu l'emporter qu'en lui trouvant une autre bête plus adaptée au climat septentrional, avait gagné une selle dans l'affaire, et pendant tout ce temps n'avait pas su à qui elle avait affaire. Elle n'était pas tant vexée contre Jolgeirr que contre elle-même, au fond. Néanmoins, dans la balance des négociations, quelque chose d'inédit fit son apparition : une promesse d'honnêteté. Personne n'avait encore eu l'idée d'aborder le sujet, et lui avait semblé sincère en promettant. Sans doute était-il bien renseigné sur les préférences de l'objet de ses attentions, mais impossible de nier qu'il avait touché là une corde sensible. Arndis était visiblement satisfaite des autres assurances qu'il avait offertes, et finalement c'est lui qui emporta la main de la plus jeune des Dalgaard. Les derniers détails furent réglé presque un an plus tard, juste avant la foire suivante à Brunnr.




Le forum et vous
☩ Comment avez-vous connu le forum ? Long ago, in a galaxy far, far away…
☩ A première vue, que changeriez-vous sur le forum ? C'est tout vide, il va falloir RP les enfants ! What a Face
☩ A quel rythme répondez-vous généralement ? Pas vite, mais je vais faire un effort. Une fois par semaine je pense que ça va le faire.

☩ Si vous quittez le forum un jour, préférez-vous que votre personnage...
[] disparaisse sans laisser de trace dans le vaste monde d'Eyland
[] meure dans des circonstances aussi logiques que possible
[X] devienne un PNJ et soit incarné par le staff à l'occasion par exemple de quêtes ou d'events
[] devienne un prédéfini et soit proposé à l'adoption
[] autre (précisez)

☩ Et la question qui tue... gâteau au miel ou clafoutis aux cerises ? What a Face Quelle question What a Face le miel c'est meilleur pour la santé !


© By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Reiel Saemansson


avatar


Date d'inscription : 21/01/2016
Messages : 114
Age du personnage : 18
Divinité protectrice : Loki
Pouvoir : Invocation d'images
Age : 22

MessageSujet: Re: Dagheidr Dalgaard   Dim 13 Mar - 17:53

Salutations! Encore une fois, je crois qu'il serait peu approprié que je sois la personne qui souhaite la bienvenue à notre vénérée fondatrice sur le forum, alors j'espère qu'une offrande de gâteaux au miel te satisfera. *courbette*

_________________

Avatar utilisé avec la permission de WiseSnailArt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: Re: Dagheidr Dalgaard   Dim 13 Mar - 18:03

Bienvenue, douce fiancée. J'espère que le Nord te plaira.

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Dagheidr Dalgaard


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 280
Age du personnage : 19 ans
Divinité protectrice : Frigg
Pouvoir : Amplification des émotions
Age : 25

MessageSujet: Re: Dagheidr Dalgaard   Lun 14 Mar - 21:28

Gâteauuuu ** *prend avec un grand sourire lumineux et mord dedans à pleines dents*

Merci cher fiancé, je l'espère aussi, mais j'ai quand même prévu une cargaison de fourrures au cas où il ne veuille pas de moi...

Et la fiche est terminée les enfants *sautille en mâchonnant son gâteau au miel*

_________________

Ecoute le chant du monde, et CHANTE avec lui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t17-dagheidr-dalgaard http://stigandr.forumactif.org/
Jolgeirr Jorkiel


avatar


Date d'inscription : 16/01/2016
Messages : 120
Age du personnage : 26 ans
Divinité protectrice : Skadi
Pouvoir : Gel des muscles - coeur gelé
Age : 27

MessageSujet: Re: Dagheidr Dalgaard   Mar 15 Mar - 19:40

Et l'honneur de valider ma fiancée me revient. En même temps, c'est tout mon intérêt vous allez dire.


Félicitations, ta fiche est validée ! N'oublie pas de recenser l'avatar de ton personnage dans le topic prévu à cette effet, c'est la dernière étape pour que tout soit en ordre.

Tu peux désormais créer carnet et éventuellement fiche de liens, ajouter les raccourcis de la fiche de personnage et du carnet dans ton profil, et aller chercher un partenaire de jeu dans cette section si tu n'en as pas déjà !

Bon jeu sur Stigandr, et au plaisir de se croiser en Eyland !

_________________

Entends le SILENCE qui révèle le chant du monde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stigandr.forumactif.org/t18-jolgeirr-jorkiel
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dagheidr Dalgaard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dagheidr Dalgaard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stigandr - le forum RPG fantasy nordique ! :: Création et gestion des personnages :: Fiche de personnage :: Fiches validées-
Sauter vers: